Archives de mots clés: scolaire

DES ENFANTS DE MATERNELLE PRIS EN OTAGE

Depuis quelque temps, le Maire de Plaisance a une idée fixe : ouvrir une classe de maternelle sur l’école élémentaire Marcel Pagnol … Et pour cela, il est prêt à tout.
Lorsqu’il a présenté son projet à l’Inspectrice de circonscription, elle s’y est opposée : ce n’est pas cohérent d’isoler une seule classe de maternelle dans une école de 12 classes d’élémentaire, et rien ne le justifiait.

Alors, le Maire a volontairement modifié la carte scolaire et dirigé pratiquement tous les nouveaux sur l’école 3 Pommes, amenant les effectifs à 33 ou 34 par classe (dans un contexte où il manque une ATSEM par école …).

Pour rappel, c’est la mairie qui décide de la répartition des élèves dans les écoles. Le Directeur départemental de l’Education Nationale (DASEN) prend en compte l’effectif global de la commune pour décider du nombre de postes d’enseignants. Charge à la mairie d’équilibrer les effectifs et de prendre en compte le lieu d’habitation pour éviter des trajets trop longs à de jeunes enfants.

Le jour de la pré-rentrée, les enseignants ont découvert des classes surchargées (à 33.41 en moyenne) et alerté leur administration qui a demandé un report sur les autres écoles de la commune … comme l’école Rivière où les effectifs de maternelle sont de 22,2 en moyenne.
L’école a dû informer certaines familles de ce changement … puis, sur pression du Maire, le DASEN est revenu sur sa décision et les enfants ont été réaffectés sur les 3 Pommes. De nouvelles inscriptions, toujours hors secteur, sont arrivées.

Lundi, jour de rentrée, c’était toujours chaotique, entre ordres et contrordres.

L’entrée à l’école maternelle est une étape importante dans la vie d’un enfant et de sa famille. Les parents et les petits s’y préparent. C’est extrêmement violent et irrespectueux de traiter les enfants, et les parents comme des pions, et de les affecter ici où là, au bon vouloir d’une seule et unique personne !
Mardi, nouveau rebondissement, de guerre lasse, l’Education Nationale accepte l’ouverture d’une classe de niveau double, grande section / CE1 à l’école Pagnol. Dès qu’un enseignant sera trouvé, on demandera donc à des enfants de 5 ans qui quitter leur enseignant, leurs amis et leur école pour aller dans une nouvelle école, avec un nouvel enseignant, et de nouveaux copains … et tout cela une semaine, ou plus après la rentrée !

Le problème est donc réglé ?
Pas du tout !

Suite à la mesure (louable au demeurant) de dédoublement des CP en zone difficile, il ne reste aucun enseignant disponible pour d’éventuelles ouvertures ! Les enseignants remplaçants sont utilisés pour combler les postes manquants ; qui assurera les remplacements ? En primaire, on ne peut pas laisser une classe sans enseignant toute la journée, et s’il y a déjà 33 ou 34 enfants par classe, où va-t-on mettre ceux dont l’enseignant est malade ?
Quand les nouveaux bâtiments de Plaisance seront livrés, aux Ocrelines en janvier, les enfants seront tous dirigés vers l’école Rivière, à l’autre extrémité de la commune, hors secteur, seule école où il reste de la place. Quelle logique ? Aucune ! Et ces enfants devront passer de longs moments dans les bus scolaires, est-ce normal à 3 ou 4 ans ?

Nous dénonçons cette gestion chaotique et incohérente d’une rentrée qui se fait au mépris des intérêts des enfants et des familles plaisançoises.

Odile Pichancourt

06 Sep 2017

Visit Us On Facebook