CONSEIL MUNICIPAL : ÇA COMMENCE TOUJOURS BIEN, ÇA FINIT SOUVENT MAL…

Pour ceux qui ne peuvent pas assister au Conseil Municipal, voici deux dessins qui illustrent l’ambiance…

… surtout ne parlons pas de Val Tolosa,
ni d’Écran 7, ni du Chemin de Pose Farine !

… ils en ont parlé !!!

D’après une caricature de Caran d’Ache (dessinateur humoristique français d’origine russe) traitant de l’affaire Dreyfus parue dans Le Figaro du 14 février 1998 sous le titre « Un dîner de famille »

Pascal Barbier, tête de liste du Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE, déplore l’attitude du Maire et de certains de ses conseillers vis-à-vis de l’opposition (mail envoyé le 23/02/2018 à l’ensemble des conseillers de Plaisance du Touch) :

Je tenais, au nom du groupe RÉINVENTONS PLAISANCE, à revenir sur le Conseil d’hier soir et en particulier sur les propos qui ont été tenus en fin de séance.
Nous avons des divergences de point de vue. Pour autant, cela ne nous autorise pas à dépasser certaines limites de la politesse.
Certaines accusations sont graves, surtout lorsqu’elles ne sont pas fondées.

Pour l’exemple, Madame Cerovecki affirmait hier soir que Monsieur le Maire avait donné son accord pour étudier les conséquences d’une mise en régie (c’est en page 13 du compte rendu du Conseil du 23/11/2017 en pièce jointe). Les réponses données pour réfuter cette affirmation ont été plus que vigoureuses, suggérant que nous avions inventé ces propos.

Je répète, comme je l’ai dit hier soir, que nous (le groupe RÉINVENTONS PLAISANCE) n’avons jamais affirmé qu’il ne fallait pas respecter la loi. Bien au contraire.

En conséquence, nous souhaitons que les séances de Conseil se déroulent dans une ambiance plus sereine et que chacun s’attache (comme le font d’ailleurs beaucoup de conseillers) à respecter les autres.

L’incident a eu lieu à la suite d’une question de l’opposition sur la gestion du cinéma :

Suite à une de nos questions, Monsieur le Maire avait donné son accord de principe pour la création d’une commission destinée à étudier la possibilité de gérer le cinéma « en régie ». Quand cette commission sera-t-elle créée ? Pourrait-elle être composée de conseillers majoritaires ET de conseillers d’opposition ?

Comme à l’accoutumée, le Maire met en doute l’honnêteté de l’opposition.
Il nous avait bien dit qu’il n’était pas contre la mise en régie du cinéma (donc une gestion municipale au lieu d’une gestion par un prestataire extérieur).
Vous pouvez lire le compte-rendu du Conseil Municipal du 27/11/2017 en cliquant ici.

Trois mois après : « Non, non, je n’ai jamais dit ça ! », suivi d’un laïus sur l’opposition qui ne serait pas constructive (à entendre le Maire, nous sommes contre tout ???).

Lors de ce dernier Conseil, une autre délibération a donné lieu à une discussion virulente : il s’agissait d’accorder l’autorisation à une société de travaux publics d’entreposer des matériaux (surtout des gravats !) sur un terrain appartenant à la commune en entrée de ville, Route de Pibrac.
Nous avons expliqué qu’un tel dépotoir – car c’est bien de cela dont il s’agit -n’était pas judicieux en entrée de ville. Mais comme d’habitude, le Maire n’a pas fait grand cas de nos remarques. Sa majorité (silencieuse) votant comme à l’accoutumée les yeux fermés, il a donc obtenu ce qu’il voulait…

Vous pouvez lire cette délibération en bas de page 1 de la note de synthèse. Cliquez ici.
Vous pouvez lire la totalité des questions écrites de ce dernier Conseil Municipal. Cliquez ici.

Agnès Cerovecki et Nicole Régnault-Violon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Visit Us On Facebook