Conseil municipal du 25 février 2011

Le conseil démarre par une nouvelle entorse à la loi : Le Maire refuse de convoquer Pascal Barbier (remplaçant de Dominique Maurin, démissionnaire)  et d’appliquer une procédure pourtant rappelée au Journal Officiel.

Autre décision contestable : La décision de transférer les voiries et réseaux d’un lotissement qui n’est pas sorti de terre. Ce lotissement du Sénéchal avait déjà fait l’objet d’une tentative de délibération au conseil du 25 Novembre 2010, que le maire avait été contraint de retirer. Nous avions démontré qu’elle conduisait le contribuable à financer pour 70 k€ un projet de construction d’un promoteur privé. Qu’avons nous acheté dans ces rétrocessions ? Des voiries ou des chemins en terre ? Aucune convention n’est jointe à la délibération… Nous attendons des éclaircissements.

Les autres points marquants concernent les questions diverses que nous avons posées :
  • Nous avons indiqué notre inquiétude du manque d’informations sur le projet de centre-ville, à la fois vis à vis des élus minoritaires et des commerçants. Le maire a répondu que quelques élus et commerçants construisent ce projet, qui sera ensuite présenté aux minoritaires et commerçants dans un second temps. Cette réponse confirme que ce projet municipal est bâti entre initiés (ou pseudo initiés), et qu’il sera difficile pour ceux qui n’y participent pas de proposer des modifications.
  • Nous avons demandé au conseil de manifester sa préoccupation au maire de Tournefeuille au sujet d’un projet de Rond Point, chemin de Ramelet Moundi, pour 2M€. Ce projet n’intègre pas la création de couloir bus. Pour deux fois ce budget, l’équipement de couloir bus sur la totalité de la RD50 était possible, et ce projet nous semble pourtant prioritaire. M. Escoula a répondu avec dérision, s’interrogeant sur l’efficacité de notre bonne relation avec M. Raynal. Cette ironie est hors de propos. Le sujet nous semble important. Nous agissons dans le seul intérêt des plaisançois et en particulier des lycéens, qui seront condamnés pour encore très longtemps à rejoindre le lycée du Mirail. Nous convenons d’écrire au maire de Tournefeuille.
Tout le long du Conseil, Mr le Maire a encore une fois montré qu’il ne fait pas grand cas des groupes minoritaires, surtout quand ceux-ci font des remarques ou des propositions concrètes : Ironie, moquerie, dédain… tout y passe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit Us On Facebook