Conseil municipal du 7 avril 2011

Plusieurs sujets sensibles à l’ordre de ce Conseil du 7 avril 2011, à commencer par une délibération concernant le rachat de terres agricoles à La Béguère pour près de 450 000 Euros. Le maire justifie ce rachat par une volonté de préserver La Béguère de toute urbanisation, et en particulier d’empêcher l’installation de personnes montant une activité agricole à des seuls fins de construire une habitation sur ces terres. Deux agriculteurs sont venus lui apporter leur soutien.

Nous nous sommes opposés à ce vote, en nous appuyant sur des informations de la Chambre d’Agriculture, qui démontrent que les collectivités ont les moyens d’empêcher la construction sur des terrains agricoles.
La raison de la construction de bâtiments d’exploitation ne peut être la raison de cette coquette dépense publique. Nous avons aussi regretté que ce rachat ait avorté l’installation de deux jeunes agriculteurs aux projets pourant qualifiés de très sérieux par deux organismes sous contrôle de l’Etat,  la SAFER et la DDT.

Il y a fort à parier que nous devrons voter prochainement le prêt de ces terrains à titre gratuit : Joli cadeau de la commune à quelques privilégiés, alors qu’en même temps, on applique une redevance aux commerçants pour une extension de leur surface sur l’espace public.

Que penser enfin de cette « préférence communale » qui privilégie quelques agriculteurs et cette volonté réaffirmée de faire blocage à l’accueil d’agriculteurs extérieurs? Cette décision semble a priori peu compatible du programme socialiste sur l’intégration. Notons au passage que cette décision est également partagée par l’élu extrémiste de gauche.


Nous publierons très prochainement un dossier détaillé sur ce sujet.


Les autres sujets concernaient :
  • L’avis de la commune concernant le nouveau Plan de Déplacement Urbain. Nous nous y sommes opposés, car nous ne croyons pas que la solution de bus à haut niveau de service, plutôt que le Tramway, permettra de stopper l’accroissement de trafic induit par les projets d’urbanisations sur Plaisance. Par ailleurs, le projet d’aménagement sur la CD50 ne figure pas à ce même PDU.
  • Le débat d’orientation budgétaire. Sujet abordé sans réel échange, car les esprits étaient fatigués et marqués par la longueur du Conseil et les débats précédents.

Pour conclure, nous avons pu observer tout au long de ce Conseil que le Maire pratiquait un dénigrement systématique vis à vis de Hervé Legay pour discréditer les informations qu’il s’était procurées. Nous ne trouvons pas ce comportement digne d’un Conseil Municipal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit Us On Facebook