LA SAGA D’UN CINÉMA INDÉPENDANT OU LES TRIBULATIONS D’ÉCRAN 7

Le Tribunal Administratif de Toulouse vient de rejeter la requête en référé présentée par l’association ÉCRAN 7, la jugeant irrecevable.
Cette procédure avait deux objectifs :

  • faire annuler la convention signée début juillet par le maire, accordant à l’association CINÉ ARTS PLAISANCE (CAP) le droit d’exploiter l’Espace Cinéma Monestié
  • obtenir l’organisation d’une nouvelle procédure d’appel d’offres

La demande de suspension de la délibération du Conseil Municipal présentée à l’appui de la demande d’Écran 7 par Nicole Regnault Violon, conseillère municipale de notre Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE a elle aussi été jugée irrecevable. Il s’agissait de relever les irrégularités qu’elle a constatées en tant que membre de la commission d’appel d’offres : non-respect des principes de la commande publique en matière de transparence des procédures et d’égalité de traitement des candidats.
Vous pouvez lire le contenu de son intervention au Tribunal Administratif en cliquant ici . Vous constaterez que cette intervention n’avait rien de politique.

Au-delà de la déception que nous inspire la décision du Tribunal, notons que, pour l’instant, le Juge Administratif a statué uniquement sur la forme et qu’une autre procédure sur le fond est en cours d’instruction.

Rappelons que :

  • L’association ÉCRAN 7 gère depuis 36 ans le cinéma de Plaisance, à la satisfaction de tous et ce, bien avant que le maire actuel n’arrive « aux affaires ».
  • ÉCRAN 7 n’a jamais cessé depuis lors d’améliorer la qualité de ses prestations.
  • L’équipe, trente bénévoles et cinq salariés, a développé une offre cinématographique « bon marché », mais avec une programmation diversifiée satisfaisant tous les publics.

C’est d’ailleurs sur cette base que le Maire et son équipe avaient souhaité maintenir la mise à disposition des salles à titre gratuit. Voir l’extrait de la séance du Conseil Municipal du 27 juin 2013 : ici
Nous restons d’ailleurs étonnés que le Maire ait attendu 4 ans pour « mettre un terme à la gratuité de la mise à disposition des salles de cinéma de l’espace Monestié », alors que les bilans comptables de l’association ont toujours montré qu’ÉCRAN 7 faisait des bénéfices. Est-ce le recours d’ÉCRAN 7 contre le multiplexe prévu à Val Tolosa qui lui a ouvert les yeux ?

Comme l’immense majorité des Plaisançois, comme les 15 000 signataires de la pétition de soutien à ÉCRAN 7, le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE est très attaché à ce cinéma.

Nous nous inquiétons en particulier du sort qui sera réservé aux 5 salariés d’ÉCRAN 7. Seront-ils purement et simplement licenciés ?

Nous faisons confiance à la justice qui se prononcera lors de la 2ème procédure.

Affaire à suivre…

Commentaire (1)

  1. mirabelle

    Que peut on faire maintenant pour soutenir Ecran 7 ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Visit Us On Facebook