RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL : DES QUESTIONS… QUI RESTENT SANS RÉELLES RÉPONSES !

Consei Municipal des Jeunes
Ce 19 octobre 2016, tout a commencé par le CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES.
Grand public, chaque parent écoutant religieusement sa progéniture.
Certains projets des jeunes auraient pu être regroupés. Mais, bon, c’était sympathique.
Parmi les projets les plus intéressants :
• Une exposition « Dessins pour Charlie » en janvier 2017
• Une journée piscine gratuite
• Une sensibilisation des collégiens à la propreté de notre ville
• Des repas partagés avec les seniors
• Un bal de fin d’année scolaire pour les collégiens

Une présentation des projets longuement argumentée, pendant laquelle Monsieur Escoula n’a pas arrêté de dire que LUI il pense que, que LUI il a fait ça, que LUI etc.
Mais, pour une fois, nous constatons qu’il a laissé la parole de temps en temps à Mme Lavayssières, Mme Fischer, Mme Painchault et M. Gérard Delpech.
Nous notons également que les projets et les interventions les plus pertinentes du CMJ étaient développés par des jeunes qui occupaient les places qui sont habituellement réservées aux conseillers municipaux du groupe RÉINVENTONS PLAISANCE. Hasard ?

Après cette heure consacrée aux jeunes est venu le tour du CONSEIL MUNICIPAL « classique ».
Là, le public avait quasi disparu… Seuls restaient deux personnes du Collectif de Gauche,  soutiens de la majorité actuelle aux dernières élections.

Délibérations du CMADOPTION DES COMPTES RENDUS
Pour celui du 7/09, une demande de modification d’une de nos questions qui n’a pas été correctement rapportée.
Pour celui du 29/09, nous faisons remarquer qu’il manque quelques phrases prononcées par le Maire… Jusqu’à présent, nous étions habitués à entendre des remarques désobligeantes sur Hervé Legay, à la limite de l’insulte. Alors, pour une fois que le Maire mentionne des qualités d’Hervé, nous demandons qu’elles figurent au compte-rendu. Voici les phrases en question :

« J’aime bien voir qui j’ai en face. Je n’aime pas les anguilles. Je n’aime pas les gens qui se faufilent. J’aime les gens droits. Vous, vous êtes comme ça, Monsieur Legay. Je sais qu’avec vous il n’y a pas de problème. Vous êtes en face. Vous n’essayez pas de vous faufiler. C’est quand même intéressant d’avoir des gens avec qui on peut ne pas être d’accord, mais on peut se respecter aussi. »

Après un cours moment d’amnésie générale manifestée par la majorité, Monsieur Escoula a donné son accord pour ajouter ces phrases !!!
Nous ajoutons que, en écoutant le dernier Conseil Municipal sur le site de la mairie, on peut entendre Monsieur Escoula dire : « On a 7 millions de côté. » Nous faisons remarquer (touche d’humour) qu’il faudrait peut-être ajouter ça aussi, cela ferait plaisir à tous ceux qui voudraient augmenter le nombre d’ATSEM. Là, Monsieur le Maire ne trouve pas ça drôle du tout et nous fait remarquer que nous ne comprenons rien à la différence entre fonctionnement et investissement… et patati et patata.
Mais si, nous comprenons, mais c’était juste pour rappeler ce problème dans les écoles de Plaisance…

Nous avons ensuite passé les différentes délibérations en revue à toute vitesse.
À la fin, comme d’habitude, nous avons refusé de voter les délibérations concernant le personnel. Non pas que cela ne nous intéresse pas… au contraire ! Mais Monsieur le Maire ne veut toujours pas que nous assistions aux commissions concernant le personnel. Alors comment pourrions-nous voter des décisions dont nous n’avons jamais entendu parler avant la réunion du Conseil Municipal ???
C’est dommage ! Mais c’est la démocratie « made-in-Plaisance-du-Touch »…


QUESTIONS DIVERSES

questions-diverses-19-10-2016_1

(celle que nous avons posées par écrit, seule véritable possibilité pour nous d’exprimer les demandes de concitoyens)
Comme d’habitude, pas de réponses précises. Juste quelques allusions…


RAMASSAGE DES DÉCHETS VÉGÉTAUX les semaines qui comprennent un jour férié

En résumé, les élus majoritaires trouvent que l’information au public est bien faite ( ?). Vu l’embarras de la majorité pour répondre à cette question, nous nous demandons s’il ne s’agit pas, tout simplement, d’un moyen de faire des économies sur le dos des contribuables…
Nous en profitons pour rappeler que nous avons demandé un point sur la gestion du ramassage des déchets en général par la Communauté de Communes. La réponse alambiquée de Monsieur le Maire nous fait dire que nous ne sommes pas prêts de recevoir cet exposé…
Voici notre demande envoyée par mail du 25/09/2016 :

Les réunions de la CCST n’étant pas enregistrées, nous nous permettons de vous rappeler notre demande concernant l’organisation du ramassage des déchets.
Nous sommes conscients, bien évidemment, que ce travail est pénible. Mais nous pensons que si le service est bien organisé, le travail des salariés doit en être facilité.
Nous avons constaté de graves problèmes concernant les grands containers, notamment sur le parking du Centre Commercial St Nicolas I. Mais il y a sans doute des problèmes à d’autres endroits. Nous sommes interrogés régulièrement par des habitants de Plaisance sur le fonctionnement du service de ramassage des déchets.

1. Nous souhaitons avoir une présentation du fonctionnement du service de la collecte des déchets de la CCST : effectif, types de contrats des salariés, rappel de l’organisation des ramassages (sur Plaisance en tout cas).
2. Nous avons appris que le ramassage des centres villes a été confié à SUEZ.
Nous souhaitons connaitre le détail de ce marché : montant du marché ? qu’est-ce qui est demandé à SUEZ exactement ? comment est vérifié leur travail (après leur passage sur le parking St Nicolas, on constate fréquemment qu’il reste des déchets éparpillés).

Ces questions sont très importantes pour la population pour plusieurs raisons :
– l’aspect esthétique de nos villes
– l’hygiène
– le coût financier (cf. taxe OM)
Nous avons besoin de réponses précises.


PANNEAUX D’AFFICHAGE DE LIBRE EXPRESSION

Il y a une différence entre panneaux de libre expression et panneaux électoraux, mais Monsieur le Maire ne semble pas souhaiter que les habitants s’expriment ! Il nous dit qu’il est très attentif à l’utilisation de « ses » troupes à une bonne utilisation des panneaux. Pourtant, il en existe dans d’autres villes, comme sur cette photo.
Un exemple de panneau de libre expression dans une autre ville

Nous pensons que la suppression de ce mobilier urbain aura pour conséquence la prolifération de l’affichage sauvage pendant les prochaines campagnes électorales !
À surveiller…

 

 

CHEMIN DE POSE FARINE
La dernière fois que Monsieur le Maire a répondu à nos questions sur ce chemin communal que s’est appropriée une ancienne adjointe, c’était pour dire que celle-là avait pris un avocat, mécontente qu’on se pose légitimement des questions. Il y a pourtant de quoi s’interroger : un chemin qui apparait sur un plan édité par la mairie une année et qui disparait sur le plan de l’année suivante… Bizarre, vous avez dit bizarre ???
CHERCHEZ L'ERREUR
La privatisation, par un particulier, de cet espace vert appartenant à la commune a maintenant trop duré. En l’absence manifeste de titre de propriété, nous demandons simplement le respect de la loi et par conséquent du droit, que ce terrain soit rendu à la commune, que les clôtures, les éventuelles constructions de fosse septique ou puisard ainsi que la signalisation propriété privée soient retirées.
Cette fois, Monsieur le Maire nous dit que c’est lui qui veut résoudre ce problème (tiens tiens !) et qu’il a pris un avocat pour démêler cette affaire.
Mais Monsieur le Maire parle de « terrain » et non de « chemin ». Et il précise que l’ancienne adjointe lui aurait rapporté qu’il existe d’autres cas similaires, mais qu’elle ne veut pas donner de noms. Il nous dit aussi que ce chemin était parait-il un chemin commercial, autrement dit un chemin « à péage ».
L’avocat choisi par Monsieur le Maire est, parait-il, débordé.
Nous demandons donc que cet avocat soit relancé.
À suivre…

 

MAISON PIRLOT

La maison Pirlot
Nous insistons sur le fait qu’il ne faut surtout pas démolir cette maison à l’architecture si particulière. La réponse de Monsieur le Maire (avec un sourire à peine voilé) : « On vous fait une réponse d’ici peu, sans doute au moment du budget… ». Autrement dit, c’est fichu. On sent le projet immobilier arriver inéluctablement.
Une nouvelle fois nous constatons l’absence de concertation sur les projets qui impactent directement l’urbanisme de notre ville.
À suivre…

 


COMMERCE DE PROXIMITÉ

Il parait que nous devrions être contents car il y a un primeur et une épicerie de nuit… Une supérette, ce n’est visiblement pas le souci du Maire. Nous ne comprenons vraiment pourquoi notre maire qui nous dit souvent être un grand négociateur n’a pas obtenu du Groupe CASINO (partie prenante dans le projet VAL TOLOSA) qu’il maintienne une supérette au centre-ville.
Si le commerce est d’abord l’affaire des commerçants, il revient aux élus, responsables de la ville et de l’intercommunalité, d’engager et de mettre en œuvre une stratégie globale adaptée à la situation de leur territoire.


PERMIS DE CONSTRUIRE VAL TOLOSA

Comme d’habitude depuis quelques séances, nous avons droit à des allusions étranges sur notre soi-disant connivence avec la Direction du Leclerc de Blagnac!!! Monsieur le Maire s’étonne qu’on ne s’offusque pas de l’extension de Leclerc à Blagnac ou ailleurs. Nous avons beau lui dire que, comme c’est ailleurs qu’à Plaisance, cela ne nous concerne pas… il reste sur ses positions. Et bien sûr, il fait comme s’il ne comprenait pas notre requête : nous souhaitons que les travaux ne commencent pas tant que les décisions de justice n’auront pas été prises. Or, il y actuellement des recours qui ont été déposés.

Agnès Cerovecki, Jacques Clavel, Bernard Malherbe, Nicole Régnault-Violon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit Us On Facebook