MÉDIATION OU « PETITS ARRANGEMENTS ENTRE AMIS » ?

Coup de tonnerre dans le ciel plaisançois lorsque nous, élus de l’opposition, apprenons jeudi soir 31 mars 2016 via le site de la préfecture qu’un accord est intervenu entre la société Unibail, promoteur de Val Tolosa, le Conseil Départemental et le maire de Plaisance du Touch.

Oui nous sommes indignés de n’avoir pas été informés de cette décision, alors qu’une médiation, demandée par les pouvoirs publics, était a priori en cours et que ce processus était soi-disant « démocratique ».

Indignés par la méthode, toujours la même, qui consiste à nous mettre devant le fait accompli.

Indignés par l’opacité qui a depuis le début entouré ce projet, et qui, ce vendredi 1er avril 2016, a atteint son point d’orgue lorsque nous avons enfin découvert, par voie de presse, le contenu détaillé de ce projet.

Indignés par la stratégie de communication « à la sauvette » de notre maire, qui s’est borné à improviser une réunion d’information à destination des élus ce vendredi 1er avril à 18h45, réunion à laquelle nous avons été « conviés » par SMS et email le jour même, en début d’après-midi.

Indignés par ce qui vient de sortir du chapeau. Non seulement le Méga Centre Commercial Val Tolosa, dont les dimensions (60 000 m2) sont largement désapprouvées par la population de Plaisance du Touch et les communes limitrophes impactées, n’est pas remis en cause, mais nous découvrons que celui-ci comprendra, en plus d’une médiathèque privée, un multiplex d’une dizaine de salles de cinéma… Ce nouveau projet risque fort de sonner le glas du Cinéma Écran 7 de Plaisance du Touch qui, avec ses 3 salles et ses 500 places, se retrouvera alors en concurrence frontale avec ce multiplex surdimensionné. Devons-nous accepter que notre cinéma, l’une des rares valeurs culturelles de Plaisance du Touch, fasse les frais de l’hyper capitalisme sans frein qui gouverne aujourd’hui les sociétés occidentales ?

Le médiateur nommé par le Préfet, Monsieur Patrice VERMEULEUN, n’avait pas exprimé le souhait de rencontrer les élus de l’opposition. Par voie de presse, nous lui avions alors demandé de nous recevoir. Ce dernier avait finalement accepté de nous entendre. Lors de cette entrevue, nous lui avons suggéré des pistes de réflexion en vue de revoir le projet dans une forme plus acceptable. Nous lui avons fait part des inquiétudes de nos concitoyens quant aux conséquences inéluctables du projet VAL TOLOSA, notamment en terme d’impact sur la circulation, tant pendant les travaux qu’après l’ouverture. Nous lui avons enfin demandé d’user de son influence afin qu’Unibail accepte de nous rencontrer, nous les représentants de l’opposition plaisançoise.

Qu’en est-il résulté ? Nada ! Aucun changement. Pas la moindre prise en compte des inquiétudes et des doléances des citoyens, de nous tous qui allons devoir vivre au quotidien avec VAL TOLOSA et en subir les dommages collatéraux. Pas la moindre réponse du promoteur UNIBAIL quant à notre demande de le rencontrer : pourquoi en effet s’abaisserait-il à considérer des élus qu’il a toujours superbement ignorés ? (qui pourtant représentent de très nombreux citoyens)

Zéro concertation. Aucun respect des voix qui s’élèvent contre ce projet. Déshonneur d’une équipe municipale majoritaire dont la manière de raisonner n’a pas évolué depuis bientôt 30 ans et qui, dans sa volonté de toute puissance, n’hésite pas à recourir à des procédés autocratiques.

Malgré notre dégoût, notre lassitude, nous restons mobilisés, totalement et définitivement opposés au projet dans sa forme actuelle, mais plus que jamais disposés à réfléchir à des alternatives qui offriront de véritables perspectives d’avenir pour les habitants de notre commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit Us On Facebook