Conseil municipal du 24 novembre 2015

NOTE D’AMBIANCE

Séance de lecture à voix haute, plus que de débat

chemins intercoDevant un public clairsemé… (c’est un euphémisme : il vaudrait mieux dire « devant une personne »), le Conseil Municipal a commencé par la LECTURE par le maire d’un texte de l’Association des Maires de Haute-Garonne suite aux évènements tragiques de Paris et Saint Denis. Puis il y a eu une minute de silence.

Puis on passe au rapport d’activités du FONDS DE DOTATION : LECTURE par son président des 8 pages du rapport ! Il faut savoir qu’avec la convocation, chaque conseiller reçoit des documents, donc ce rapport, nous l’avions déjà lu. C’est peut-être la loi qui oblige à faire lecture de ce rapport. Mais quel intérêt ? Il aurait mieux valu débattre…
Un Fonds de Dotation sert à collecter des dons et à les distribuer pour des actions culturelles, sportives ou autres. Or, le fameux rapport précise qu’une vague de prospection de donateurs a été lancée en 2013 (année de création du Fonds), mais depuis… rien ! Et comme évolutions prévisibles et perspectives, il est précisé : poursuivre (l’)activité dans la continuité. Autrement dit, on ne prospectera toujours pas…
Notre question sur cette anomalie a reçu l’approbation du Maire. Mais pas de débat.

LECTURE des délibérations relatives au personnel par la nouvelle Directrice des ressources Humaines. Nous posons des questions sur la création de 2 postes de Directeur Général Adjoint des Services. Le Maire nous explique que le DGS va exercer son activité à la CCST (en remplacement de Mr Laucoin qui part en retraite), tout en gardant un pied dans la commune. Du coup, il a besoin de 2 adjoints pour la partie communale. Les 2 personnes nommées sont déjà en poste. Il nous est répondu qu’elles seraient nommées, sans changement de statuts et /ou salaire. Donc 2 DGS adjointes pour le prix de … rien du tout. Comme ça, si la Communauté de Communes était dissoute, tout le monde revient au point de départ. Ce n’est pas de la gestion du personnel, c’est le jeu des chaises musicales.
Comme d’habitude, pas de débat possible. C’est comme ça et pas autrement.
Le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE ne vote pas. Comme nous l’avons déjà dit, tant que nous ne serons pas admis au Comité Technique (= commission personnel), nous ne voterons pas les délibérations relatives au personnel.

DÉVELOPPEMENT ET EXPANSION ÉCONOMIQUE
Trois délibérations pour donner délégation au Maire pour signer des actes notariés pour la vente de 3 terrains à la Ménude. Nous faisons remarquer que ces trois délibérations n’ont jamais été présentées en commission Urbanisme. Par ailleurs, nous rappelons que la commission Développement Économique n’a JAMAIS été réunie. Le Maire prend acte, mais ne propose rien pour remédier à ces problèmes. Le Groupe RP refuse de voter.

QUESTIONS DIVERSES PROPOSÉES PAR NOTRE GROUPE

Jour de fermeture obligatoire des boulangeries : 2 boulangers (ou plutôt de vendeurs de pain) refusent d’appliquer cette obligation. Le Maire vient d’envoyer un courrier au Péfet pour lui demander son arbitrage.

Demande de stationnement unilatéral alterné dans les rues étroites : le conseiller délégué à la sécurité explique qu’une étude est en cours sur la vitesse dans les rues. Il faudrait que des « réunions de quartier » aient lieu pour connaitre l’avis des riverains. Rien n’est expliqué sur ces « réunions de quartier » : qui les organise ? où ? quand ? comment ? …
Ne serait-ce pas ce que l’on appelle « botter en touche » ?

Visite du centre de formation des Compagnons du Tour de France : le Maire, après nous avoir expliqué que c’est LUI et LUI TOUT SEUL qui a obtenu l’implantation de ce centre à la Ménude, nous explique que si nous voulons visiter le centre, il y a des journées Portes Ouvertes.

Occupation d’un espace sur le marché par le Parti Socialiste pour son référendum, alors que toute action politique est interdite dans l’neveinte du marché : le maire nous explique qu’il a « tiré l’oreille » des membres du PS local, le tout avec beaucoup d’ironie. Gageons que si un autre parti ou groupe politique avait fait la même chose, il aurait eu droit à beaucoup plus qu’un « tirage d’oreilles » !!!

Intégration de la CCST dans la Métropole : on a compris que cela ne se ferait jamais, malgré les multiples annonces du Maire tout au long de ses mandats. Dans sa réponse à notre question, il admet que, effectivement, la Métropole n’est pas prête à admettre des communes ayant des maires PS, ce qui bousculerait la majorité de la Métropole.
Et voilà : les habitants de Plaisance sont donc condamnés à ne pas faire partie de la Métropole pour des raisons de « sauce politique ». Lamentable !

VAL TOLOSA : dans notre question, compte tenu des oppositions multiples à ce centre commercial démesuré (dont le Président du Conseil Général qui en appel à l’arbitrage de l’État), nous demandions au Maire de reconsidérer son projet.
En guise de réponse, le Maire nous a fait LECTURE d’un long texte (qu’il n’a sans doute pas écrit lui-même) et qui nous a rabâché les arguments fallacieux habituels (création de 2000 ou 3000 emplois, projet beaucoup plus culturel/loisirs que commercial…).

Et là encore : lecture à voix haute, mais pas débat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Visit Us On Facebook