Val Tolosa

Commerces en ville: il faut de l’ambition!

L’offre commerciale de centre-ville a nettement diminué entre 2008 et 2013, malgré les 7 M€ d’investissement de la commune sur le Carré Bastide. Le pôle marchand s’est déplacé en périphérie, vers le centre Bernadet, accoutumant encore plus les Plaisançois à l’usage de la voiture. De nombreux commerces ont fermé, et la menace de Val Tolosa empêche tout projet de reprise. L’avenue des Pyrénées se désertifie.
Dans le même temps, Val Tolosa reste empêtré dans des imbroglios administratifs, politiques et juridiques. Les mesures compensatoires ont été validées sur le périmètre du centre commercial, mais ont reçu un avis négatif pour les voiries. La rétrocession des routes par le Conseil Général est bloquée par de fortes oppositions politiques. La charge du financement de la bretelle d’accès va au final revenir au contribuable Plaisançois, qui a déjà beaucoup contribué. Et si ces difficultés sont résolues, des retours juridiques s’exerceront probablement, et pourraient finir d’achever ce projet commercial, devenu obsolète avant d’avoir vu le jour.

Redonnons une cohérence !

Il est temps de stopper cet entêtement et de sortir par le haut de ce blocage. Plaisance a le droit à son développement économique. Une autre voie est possible, qui répond en outre aux défis de Plaisance : relocaliser la galerie commerciale de Val Tolosa dans le centre-ville, réaliser des parkings de proximité à Bernadet et La Geyre, avec une connexion gratuite au centre-ville par des bus empruntant la voie du BHNS. La Bastide pourrait également être mise en valeur par un projet Art et Artisanat, valorisant ainsi les liens initiés avec les créateurs du salon, ainsi qu’avec les artistes installés sur la commune.

centre-ville

Ce projet résoudrait – stopperait – l’agonie du centre-ville, relierait les pôles commerçants, donnerait une nouvelle justification pour le BHNS. Il permettrait de réaffecter les terrains libérés pour un développement économique correspondant aux réalités d’aujourd’hui.
Ce projet nécessite une implication plus forte des élus. Il correspond aux nouvelles réalités urbaines, commerciales et économiques : Un projet de proximité, intégré dans la ville, créateur de lien. Ayons de l’ambition pour Plaisance !

Plus d’infos sur reinventonsplaisance.fr

Hervé Legay, Pascal Barbier, Cathy Leviaux-Navarro

01 Oct 2013

Conseil municipal du 19 décembre 2012

De nombreuses délibérations importantes pour ce dernier conseil de l’année 2012. Les principales à retenir sont les suivantes :
 
sidexe1) La dissolution du SIDEXE, syndicat intercommunal pour le développement économique de la Ménude. Ce dernier échappait totalement au contrôle du conseil municipal et a été dissous à la demande du préfet.

Nous découvrons que le bilan est beaucoup moins positif que celui annoncé par le maire. Des engagements importants ont été pris par ce syndicat pour les Portes de Gascogne, notamment pour les voiries et réseaux.
Par ailleurs, nous constatons des ventes de terrains à prix bradés.

Le projet Place Bombail semble bien mal engagé malgré les propos rassurants du maire

Le projet Place Bombail semble bien mal engagé malgré les propos rassurants du maire

2) La cession de la place Bombail à Viae pour le projet immobilier du centre ville (pour 1,250 M€), la cession de 13300 m2 de terrains à un opérateur immobilier très lié à Viae, et l’achat improvisé d’une maison proche pour 633 k€. L’équipe majoritaire souhaite la détruire et y reconstruire une future mairie. Ce projet arrive curieusement bien tardivement. Nous soupçonnons que le but réel est d’éviter la concurrence du projet immobilier qui était prévu à cet emplacement, et qui aurait pu être menaçant pour le projet de Viae. 

 

 

 

beguerre3) Le prêt gratuit de terrains agricoles d’une centaine d’hectare à quelques privilégiés. Nous dénonçons ce cadeau de plus de 15k€ annuel, et plus globalement la manipulation sur les terrains de la Béguère. L’intérêt subit de l’équipe majoritaire pour cette zone n’est dicté que par les mesures compensatoires des Portes de Gascogne.

30 Déc 2012

Dépôt d’un recours en préfecture contre les délibérations concernant les mesures compensatoires des Portes de Gascogne.

Le 27 Septembre 2012, le conseil municipal de Plaisance du Touch a délibéré au sujet des mesures compensatoires liées à « la réalisation de la ZAC des « Portes de Gascogne ».

Il s’agissait de renforcer en d’autres lieux la biodiversité détruite par le projet.

Nous avons déposé le 26 Novembre un recours hiérarchique en préfecture demandant l’annulation des délibérations, pour plusieurs motifs :
1) Le Maire nous a refusé l’accès aux documents motivant la nécessité de mesures compensatoires;
2) Le conseil a voté le principe d’une mise à disposition de terrains sans en connaître les modalités;
3) Le conseil a également voté le principe de mise en œuvre de ces mesures par la commune, sans connaître les modalités.

Refuser de communiquer ces informations viole l’article L.2121-13 du code général des collectivités territoriales, qui stipule que tout membre du conseil municipal a le droit, dans le cadre de sa fonction, d’être informé des affaires de la commune qui font l’objet d’une délibération.

Les engagements pris par le maire échappent au contrôle du conseil municipal. Nous craignons également que le maire ait pris des risques conséquents pour notre commune, et donc pour les Plaisançois.

Lire le recours hiérarchique

12 Déc 2012

Conseil municipal du 27 septembre 2012

La délibération principale de ce conseil a concerné les mesures compensatoires aux Portes de Gascogne, dans l’objectif de recréer en d’autres lieux la biodiversité détruite par ce projet. La commune s’engage à mettre à disposition des terres, et à mettre en œuvre la naturalisation de ces terrains.

Nous estimons que cette délibération est entachée d’irrégularités :
•    Malgré notre demande, aucun document ne nous a été communiqué. Seule la cartographie des terrains concernés nous a été transmise cinq minutes avant le début du conseil municipal.
•    Le conseil municipal a délibéré sur le principe d’une mise à disposition de terrains sans en connaître les modalités. Cette délibération pourrait elle donner lieu à des lectures différentes selon les parties, et notamment à une interprétation très pénalisante pour la commune de la part de l’aménageur ?
•    La délibération votée stipule que la commune s’engage dans la gestion et le suivi de ces espaces mis à disposition, sans qu’aucune modalité ne soit décrite. La commune n’a pourtant pas de compétences à mettre en œuvre ces mesures compensatoires complexes. Nous craignons également qu’en ne précisant pas les contours de son action, la commune prenne ainsi un risque conséquent. Et nous savons bien maintenant qu’il y a toujours une bonne part d’improvisation dans les projets de la commune…

21 Oct 2012

Portes de Gascogne : Sortons de l’imbroglio par le haut !

L’obstination de l’aménageur et de l’équipe majoritaire pourrait être fatale à leur projet. Le blocage qu’elle engendre ne permet pas également de mettre en œuvre un développement économique plus soutenable et plus en lien avec les enjeux d’aujourd’hui.

pdg

Emprise des Portes de gascogne

Dans un contexte de baisse de la consommation et d’offre commerciale surabondante, l’émergence des Portes de Gascogne en l’état aurait des conséquences dramatiques.

 La priorité est à la relocalisation de l’économie et à la réintégration du commerce dans les lieux de vies.

Dans ce contexte, Plaisance du Touch présente des atouts : L’avenue des Pyrénées sera rendue piétonne à l’occasion de l’arrivée du Bus à Haut Niveau de Service. Il est ainsi possible d’envisager la reconversion partielle du projet des Portes de Gascogne en un projet commercial dense de centre ville.

Nous nous proposons d’en esquisser ensemble les contours.

Consulter notre courrier au président du directoire d’Unibail Rodamco.

26 Sep 2012

Les Portes de Gascogne/Val Tolosa portent atteinte à l’environnement

Rassemblement contre le projet
Deux cabinets d’études Ecotone et EGIS-environnement, mandatés par le Conseil Général et par l’aménageur, ont conclu que le projet des Portes de Gascogne/Val Tolosa présente un danger majeur pour la biodiversité.

La loi impose à un maître d’ouvrages à réparer les dommages environnementaux induits par son projet sur le fondement du principe pollueur payeur. Il doit mettre en œuvre des mesures compensatoires pour protéger en d’autres lieux ce qu’il détruit par son projet.

La démarche proposée est encore une fois tintée d’improvisation, et contraire à l’intérêt de Plaisance. Sur les faibles informations qui nous sont fournis, nous comprenons que :
  • Près de 110ha de foncier sera fourni par la commune à l’aménageur, lui économisant ainsi une économie de plus de 1M€ ;
  • L’aménageur mandatera ensuite la commune pour la gestion et le suivi de ces espaces. Quelle est  la compétence de la commune pour mettre en œuvre ces mesures très complexes ? Usuellement, ce sont des conservatoires naturels ou des opérateurs en génie écologique qui en ont la responsabilité ;
  • Enfin, une grande partie des terrains qui font l’objet de mesures compensatoires sont déjà en zone naturelle : Belle entourloupe !
Sur la forme, c’est toujours la tentation du passage en force :
  • Les rapports n’ont pas été communiqués
  • La convention pour la gestion de ces terrains n’a pas été transmise,
  • Il n’y a pas eu examen préalable de cette mesure en commission.

 

Ces rapports rappellent avec force la nocivité de ce projet, qui porte aussi atteinte au commerce de proximité, génère pollution et déplacements massifs, et qui symbolise l’ultra consommation, qui est aujourd’hui révolue… Nous devons réorienter notre développement économique pour qu’il soit soutenable.
Ces points seront discutés en conseil municipal le 27 Septembre à 18h30 au Pigeonnier de Campagne. Venez vous informer et manifester votre préoccupation ! Voir l’ordre du jour du conseil municipal

22 Sep 2012

Il n’est pas encore trop tard !

Cette avant-dernière rentrée du mandat municipal est la dernière pour agir… Nous adressons à l’équipe majoritaire quelques propositions pour mieux finir le mandat.

Les choix de développement :

Enfin rejoindre Toulouse Métropole et son dynamisme pour coordonner notre développement économique. Le concevoir autrement qu’autour d’un immense centre commercial d’un autre temps. Ne plus se décharger sur quelques opérateurs privés.
Reconsidérer La Geyre : Ne pas refaire l’erreur des Ocrelines.

Bouger sur les transports :

Offrir de véritables alternatives à la voiture pour permettre des économies substantielles.   Relancer le projet bloqué de voie bus réservée sur la D50. Améliorer l’offre (Bus express, desserte Ocrelines, coordination des bus arc en ciel et Tisséo). Penser le réseau cyclable avec les usagers. Favoriser le covoiturage et la mise en relation.

Pour consommer localement et créer du lien :

Reconvertir partiellement les Portes de Gascogne en un projet commercial dense avenue des Pyrénées (bientôt interdite à la circulation). Développer l’animation commerciale : réunir une commission associant élus, commerçants, et usagers. Associer les commerces aux évènements de la ville, organiser des évènements promotionnels.
Créer un événement culturel ou sportif majeur pour renforcer l’identité de la ville.

Pour notre cadre de vie et créer du lien :

Relier le Touch vers La Garonne par une voie verte. Lancer enfin le projet Birazel. Mettre les terrains communaux de la Béguère au service de tous par un projet d’agriculture de proximité et d’insertion.

Pour l’usager :

Ouvrir la mairie le samedi. Généraliser le télépaiement. Instaurer une démarche qualité pour l’accueil. Encourager les initiatives des agents municipaux et associations. Identifier un agent communal référent pour les personnes en situation de handicap.

Pour la gouvernance :

Commencer enfin l’Agenda 21. Mettre un processus participatif pour les décisions majeures, comme le vote du budget. Jouer la transparence. Diffuser par internet les conseils municipaux.
Et appliquer la promesse socialiste de non cumul des mandats. 4 mandats, c’est déjà beaucoup trop !

Hervé LEGAY, Xavier SMITH, Pascal BARBIER

19 Sep 2012

Pour un nouveau SCOT !

Il y a un an, nous avions émis un avis critique sur le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) de la grande agglomération Toulousaine. Ce dernier a pour objectif de définir le profil de l’agglomération d’ici 2030, et d’organiser ses axes de développement.  

Le SCOT  se fonde sur trois grandes valeurs :
– une valeur sociale qui conduit à promouvoir une ville accessible à tous, confortant les liens de solidarité, proposant une offre de logements diversifiée tout en rapprochant les emplois, les services et les transports,
– une valeur économique qui conduit à structurer le développement et à maîtriser l’étalement urbain,
une valeur environnementale qui conduit à préserver et mettre en valeur le capital naturel, agricole et paysager, source d’attractivité et de développement du territoire. 

Nous aimons beaucoup la vidéo ci-dessous, diffusée par nos amis canadiens, car elle résume bien le schéma directeur dont le SCOT ferait bien de s’inspirer.

Elle traite également de tous les problèmes contre lesquels nous nous battons : les transports, l’étalement urbain inconsidéré, l’appauvrissement du commerce du centre-ville ou de proximité.

Cette vidéo laisse deviner également que l’équipe municipale actuelle de Plaisance du Touch est à l’opposé des orientations à prendre pour un développement durable de la commune.  On pense facilement à deux de ses projets : la cité des Ocrelines, et bien entendu les Portes de Gascogne.

Lire notre avis sur le SCOT  de l’agglomération toulousaine

Plus d’infos sur le site : http://www.onf.ca/film/saga_cite

13 Fév 2012

Tract de mi-mandat

Nous sommes arrivé à la moitié de notre mandat. Nous vous invitons pour faire avec vous le point sur nos actions et partager notre vision de l’avenir pour Plaisance.

Réunion publique
Mercredi 11 mai 2011 à 20h30
au pigeonnier de campagne



Pour plus d’informations, lisez le tract qui résume notre suivi des activités de la commune.

05 Mai 2011

Point d’avancement du projet des Portes de Gascogne (Lasserre – 10 septembre 2009)

En ce jeudi 10 septembre, l’ensemble des conseillers municipaux de la Communauté de la Save au Touch était invité à Lasserre, pour un point d’avancement du projet des Portes de Gascogne, présenté par ses promoteurs.

Une nouvelle fois, le Collectif contre les Portes de Gascogne était posté à l’entrée de la salle de réunion. Après moult discussions, il n’a pas été autorisé à assister à cette réunion, mais il a quand même pu venir s’exprimer en fin de séance. En vain.

Rien de vraiment nouveau sur la présentation technique du projet: Les planches présentées ressemblaient à celles de la réunion précédente, qui s’était tenue à Plaisance en mai 2008. En bref, le projet va nous permettre de vivre mieux pour dépenser plus !

Par-contre, la feuille de route du projet a malheureusement bien progressé. Ainsi :
– Le permis de construire vient d’être accordé aux promoteurs du projet (obtenu donc en ce mois de septembre 2009)
– La Communauté de Communes de la Save au Touch a déposé un recours gracieux pour annuler l’applicabilité du DAC, le Document d’Aménagement Commercial de la Grande Agglomération Toulousaine, qui cadre l’aménagement commercial de la même zone – notamment le développement des pôles dits « majeurs ». Le DAC est en effet opposable au permis de construire des PdG, mais comporterait des anomalies, d’où le recours déposé par les partisans du projet, qui semblent optimistes sur l’issue de ce recours – la décision devrait être annoncée mi-octobre 2009.
– Enfin, la décision du Conseil d’Etat sur le 2ème recours déposé contre l’avis de la CNEC (avis autorisant le projet, en date du mois d’octobre 2008) devrait être prononcée à la fin de cette année 2009.

Il faut aussi noter que l’un des derniers obstacles au projet semble avoir également disparu, à savoir la difficulté de développer le fameux accès routier entre la zone commerciale et la RN 124. Le Sidexe a en effet acquis toute l’emprise foncière pour construire la RD 924 en 2×2 voies. Le promoteur prend 80 % des travaux à sa charge, les 20 % restant étant répartis entre le Conseil Général et le SIDEXE.

En conclusion, nous devrions être définitivement fixés sur l’avenir des Portes de Gascogne d’ici la fin de l’année. Si le projet obtient son feu vert définitif, les travaux démarreront dès 2010 pour une ouverture du centre commercial en 2012-2013.

La compatibilité de ce projet avec les commerces de proximité inquiète toutefois de nombreux élus. Dans sa réponse, le promoteur ose prétendre que les Portes de Gascogne seront bénéfiques notamment au projet de revitalisation du centre ville de Plaisance ! Nous avons regretté qu’il n’ait pas étudié, pour sortir du blocage actuel, une intégration de ces deux projets. Par exemple, en déportant une partie du complexe dans le centre de Plaisance. Le commerce est en mutation. Il faut le réinventer !

10 Sep 2009

Visit Us On Facebook