Les élus Réinventons Plaisance

GROUPE DES ÉLUS DE RÉINVENTONS PLAISANCE

Suite à la publication de notre dernier communiqué dans la presse, nous souhaitons préciser que Pascal Barbier ne représente plus le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE et n’est plus son porte-parole.

Agnès Cerovecki, Hervé Legay, Jacques Clavel,
Sophie Belamari, Nicole Régnault-Violon, Bernard Malherbe

14 Mai 2019

COMMUNIQUÉ DES ÉLUS DE RÉINVENTONS PLAISANCE DU 10 MAI 2019

La majorité des élus d’opposition RÉINVENTONS PLAISANCE prend acte du ralliement de Pascal Barbier à une formation politique adverse candidate aux prochaines municipales.

Pascal Barbier avait pourtant annoncé en novembre dernier par voie de presse son engagement en tant que tête de liste RÉINVENTONS PLAISANCE pour les élections municipales de 2020. Il rejoint maintenant une équipe dont certains membres avaient appelé à voter contre sa liste en 2014.

Fidèles à leur engagement vis-à-vis de leurs électeurs, les élus signataires continueront quant à eux à porter le projet de RÉINVENTONS PLAISANCE.

Agnès Cerovecki, Hervé Legay, Jacques Clavel, Sophie Belamari, Nicole Régnault-Violon et Bernard Malherbe

10 Mai 2019

UN NOUVEAU BUREAU POUR RÉINVENTONS PLAISANCE

L’Assemblée Générale ordinaire de l’association RÉINVENTONS PLAISANCE s’est déroulée le vendredi 1er décembre 2017.
Un nouveau Bureau a été élu.
Nous remercions chaleureusement la personne qui a mis à notre disposition, gracieusement, la salle de réunion nécessaire à cette assemblée.

02 Déc 2017

Résultat des élections de mars 2014

Au premier tour :
Louis ESCOULA – PS : 36,45% (2 640 voix)
Pascal BARBIER – SE : 31,03% (2 247 voix)
Jacques VIGUIER – UMP : 22,51% (1 630 voix)
Raphaël REQUENA – FG : 9,99% (724 voix)

Au second tour :
Louis ESCOULA – PS : 51,58% (3 743 voix)
Pascal BARBIER – SE : 48,41% (3 513 voix)

Merci aux 3513 électeurs qui ont soutenu notre projet.
Il nous a manqué 231 voix pour le réaliser !

Au conseil municipal :
– l’équipe majoritaire obtient 25 siège et Réinventons Plaisance 8 sièges.
Au conseil de la communauté de commune :
– l’équipe majoritaire aura 14 délégués et Réinventons Plaisance 4 délégués.

Cette élection n’était qu’une étape, nous poursuivons cette aventure pour la mener bientôt au succès que vous avez été nombreux à espérer. Nos huit conseillers, appuyés par l’association « Réinventons Plaisance » et les militants, vous représenteront durant ce mandat. Nous vous informerons et servirons de courroie de transmission entre vous et la municipalité.

Le site des élus, http://www.reinventonsplaisance.fr va maintenant reprendre son activité. Vous y trouverez nos compte rendus des conseils municipaux, nos analyses politiques à chaud, nos propositions pour un avenir réinventé.

N’hésitez pas, également, à nous suivre sur Facebook : http://www.facebook.com/reinventonsplaisance ou à rejoindre l’association

02 Avr 2014

Le bilan de 25 années de mandature…

Notre tract actuellement distribué est également disponible ici.
Il résume en quelque sorte tous les sujets et les dossiers sur lesquels nous avons travaillé durant la mandature qui s’achève.

27 Oct 2013

Conseil municipal du 25 avril 2013

Ce conseil municipal vit l’installation de Cathy Leviaux-Navarro. Xavier Smith lui a cédé son siège, permettant ainsi d’associer Cathy à notre action au sein du conseil pour la dernière année de la mandature.navaro

Nous prenons connaissance d’une nouvelle étude sur le projet de La Geyre. Une enquête publique avait eu lieu il y a 2 ans et demi. Elle avait suscité une forte mobilisation des plaisançois pour dénoncer les nuisances induites sur le trafic automobile, l’environnement, et sur les risques financiers. Les conclusions n’avaient été jamais rendues publiques. Le projet semble ressurgir.
Geyre

Le projet de La Geyre, relancé une énième fois…

Enfin, le débat s’anime avec les questions diverses. Nous avons demandé aux élus de rendre publiques leurs diverses indemnités, afin d’accompagner l’exigence de transparence voulue par le président de la république. Les responsables de l’exécutif municipal ont refusé de les communiquer. Nous laissons chacun apprécier cette attitude. Nous avons reconstitué ces indemnités sur la base de diverses délibérations que nous nous sommes procurées. Nous invitons les intéressés à nous faire part des corrections éventuelles.

Le conseil municipal s’achève avec un débat sur l’installation d’antennes relais, nécessaires pour améliorer la couverture de Plaisance.

 

01 Mai 2013

Tribune politique: Janvier 2013

Nos réactions à l’annonce du maire de briguer un 5ème mandat.
Les prochaines élections municipales n’auront lieu, au mieux, qu’en mars 2014, dans plus d’un an
Le temps de la campagne électorale n’est pas encore venu : nous avons encore beaucoup de travail…


09 Fév 2013

Bonne et ré-inventive année !

elus

Le groupe RÉINVENTONS PLAISANCE transmet ses vœux les plus chaleureux à toutes les Plaisançoises et à tous les Plaisançois. En ces temps de crise, nous souhaitons construire ensemble pour retrouver le lien social et la solidarité, et pour orienter la politique municipale vers les réels besoins des Plaisançois. Petit retour sur 2012 :

(suite…)

06 Jan 2013

La ville est à nous !

Xavier Smith – Hervé Legay – Pascal Barbier

 Le groupe RÉINVENTONS PLAISANCE transmet ses vœux les plus chaleureux à toutes les Plaisançoises et à tous les Plaisançois. Nous vous souhaitons aussi une année participative ! Chacun d’entre nous met en œuvre bien souvent des actions innovantes dans sa façon de consommer, de se déplacer, d’exercer la solidarité. Nous aspirons à une gestion municipale, légitimée par la participation du plus grand nombre, qui intègre ces initiatives, et répond à nos besoins concrets.

La gouvernance d’ « en haut »
Hélas, l’équipe majoritaire cantonne le Plaisançois dans un rôle d’électeur – consommateur.
•    Notre maire a investi son énergie et sa disponibilité dans ses projets dont il a fait son affaire personnelle. Si personnelle qu’ils ont abouti à son isolement sur la scène politique toulousaine, et à celui de notre commune, orientée vers des intercommunalités de second ordre (La Save au Touch aujourd’hui, le Muretain demain) ;
•    Les dossiers concrets (transports, lycées, infrastructures sportives,…), aux interminables dérives, pâtissent du manque d’implication, mais aussi de dotation financière : Plaisance n’a contribué que pour 10 € par habitant au fonctionnement des transports, contre 250 € par habitant pour la communauté urbaine ;
•    D’autres dossiers sont aussi préparés en catimini. Ainsi, le maire présente comme une mesure sociale l’acquisition de 43 ha à la Béguère et leur mise à disposition à certains agriculteurs choisis. Or, certains bénéficiaires ont décapitalisé leur patrimoine pour l’urbaniser ; d’autres bénéficient déjà de prêts gratuits de terrain communal. De plus, ce montage empêche l’installation de jeunes agriculteurs, soutenus par la SAFER, et la chambre d’agriculture. Tout cela est bien loin du projet socialiste !
Les conseillers majoritaires sont aussi responsables, car ils votent les délibérations.

Une concertation en amont évite les erreurs
A cette gestion « monarchique », nous souhaitons opposer une véritable gouvernance partagée.
•    Plusieurs réunions publiques, des manifestations de parents d’élèves, ont été nécessaires pour demander un lycée de proximité. Des revendications que nous relayons avec force aux conseils, ou aux élus en charge du dossier. Une concertation réalisée plus en amont aurait montré qu’il aurait fallu construire le lycée à Plaisance, et non à Tournefeuille : la durée de transport aurait été minimisée, sans risques de déstabiliser le lycée Rive Gauche !
•    Nous pouvons multiplier les exemples : Les Ocrelines, la Geyre, lancées avant les transports…
Les projets devraient toujours suivre un processus participatif pour aboutir au succès.

Il nous reste beaucoup à construire ensemble !

Plus d’infos sur http://reinventonsplaisance.fr
Hervé LEGAY, Xavier SMITH, Pascal BARBIER

01 Jan 2012

Conseil municipal du 17 Mars 2011

C’est un fonctionnement plus normal du Conseil Municipal que nous avons observé lors de la séance du 17 Mars. La plupart des échanges ont eu lieu dans le respect. Le Maire nous a même communiqué la liste des propriétés communales que nous demandions depuis près de 3 ans !
Les points principaux à retenir concernent :
  • barbierpascalL’installation de Pascal Barbier, pour remplacer Dominique Maurin dans notre groupe minoritaire,
  • Un avis favorable rendu concernant la révision du PLU de Tournefeuille, que nous avons voté. Nous avons demandé et obtenu que soit réaffirmé dans cet avis le caractère structurant de l’axe RD50 pour les déplacements vers Toulouse,
  • Un avis favorable sur la révision du PLU de Cugnaux. Nous nous y sommes opposés, en raison des projets d’extension urbaine très à l’écart de la future voie du Canal Saint Martory, et associés à des prélèvements importants (180 hectares) de terrains agricole. L’incertitude portant sur la zone de Francazal, éludée dans ce projet, a également motivé notre décision.
En fin de conseil, le Maire évoque un dossier sensible : Le rachat de près de 50 ha terres agricoles sur La Béguère (à plus de 9000 euros l’hectare) :
–  Le Maire prétend que des projets de rachat ont été formulés par des particuliers, dont la véritable intention pourrait être d’urbaniser ces terrains en y construisant des maisons d’habitation,
–  Les informations que nous avons obtenues de la SAFER contestent formellement ces appréciations : Les deux projets concernent l’installation de deux jeunes agriculteurs. L’un vise du maraîchage bio, l’autre une exploitation céréalière liée à une société existante, avec un projet de commercialisation de proximité. Ils ont été qualifiés très sérieux par la commission technique où siègent les représentant du monde agricole, et des services de l’état,
–  Nous nous étonnons de l’argument avancé par le Maire, qui a pourtant octroyé de très nombreux permis de construire sur ce secteur de La Béguère : Mutations de nombreux bâtiments agricoles en maisons d’habitation, et autorisation d’une construction neuve. Ces permis auraient pu être refusés. Sur des terrains agricoles, seules des habitations nécessaires à la surveillance de l’exploitation sont autorisées par la loi.
Quelle est donc la véritable motivation de cette acquisition ? Pourquoi endetter la commune de près de 500 000 euros ? La délibération sur ce dossier est prévue le 7 Avril. Nous continuerons de travailler ce dossier.

23 Mar 2011

Visit Us On Facebook