Elections

CHRONIQUE N° 3 (la der des der) : L’HEURE DU CHOIX EST PROCHE…

Dans notre dernière chronique, nous avions annoncé un comparatif des programmes.
Afin d’éviter toute polémique, nous publions notre 3ème et dernière chronique sur nos compte FACEBOOK personnels respectifs.

Nicole Régnault Violon / Agnès Cerovecki

13 Mar 2020

ALORS, ON VOTE POUR QUI ?

Vous êtes nombreux à nous demander quand sera publiée notre prochaine CHRONIQUE DE CAMPAGNE.
UN PEU DE PATIENCE !
Nous ne travaillons pas très vite… Veuillez nous excuser, c’est moins motivant quand on n’est pas candidat(e)s.
D’ici la fin de la semaine, c’est promis, vous pourrez voir un comparatif des deux programmes qui nous sont proposés, ainsi que nos commentaires.

Agnès Cerovecki / Nicole Régnault Violon

10 Mar 2020

QUI VA DÉGAINER LE PREMIER ?

Ils sont immobiles, ils s’observent, ils sont à l’affût… Force est pourtant de constater qu’à quelques semaines des élections municipales, on ne sait pas grand-chose de leurs programmes.

En attendant, observons les deux listes en présence…


PLAISANCE CITOYENNE (P.C.) – liste Barbier

Les listes citoyennes, c’est « tendance » !

Rappelons que les listes citoyennes sont nées en réponse à la méfiance grandissante des électeurs pour la politique et les partis politiques. Comment cette liste peut-elle se dire « citoyenne », puisqu’elle se réclame de gauche et soutenue par pas moins de 8 partis politiques ?
Avons-nous vraiment envie de voir Plaisance-du-Touch gérée par la FRANCE INSOUMISE, le PARTI SOCIALISTE, le PARTI COMMUNISTE, E.E.L.V. et par 4 autres partis de gauche pas vraiment connus ???

Cette liste, dans ses communications, annonce un fonctionnement tellement démocratique que la tête de liste serait désignée par tous les co-listiers… bla bla bla…
Comme partout, les ambitions sont connues.
Pascal Barbier veut être maire (il ne s’en est jamais caché), même s’il prétend officiellement qu’il laisserait volontiers la place à la n° 2 de la liste, totalement inconnue de la population.

Le cas de Rémi Demersseman : ex co-listier de Louis Escoula dont il aurait aimé prendre la place, pour finalement s’afficher comme un de ses soutiens officiels aux dernières élections (voir le tract de Louis Escoula 2014)… après avoir annoncé qu’il n’était candidat à rien, il se présente finalement comme candidat à la présidence de la Communauté de Communes (CCST).
Mais qu’est-ce qui lui fait penser que les maires des différentes communes de la CCST et leurs conseillers voteraient pour lui ?… à moins qu’une stratégie « magouille », pardon « politicienne » soit déjà en cours de préparation ? On se rappelle comment, en 2014, l’ancien maire de La Salvetat, ayant perdu l’élection, a réussi, grâce à de « grandes amitiés », à se faire élire « vice-président » de la CCST (voir article sur la 1ère séance de la CCST de 2014).

Les photos publiées jusqu’à présent montrent des candidats regardant vers le ciel. C’est un concept… la gestion d’une commune se lirait peut-être, selon eux, dans les étoiles ? Nous en jugerons dès que leur programme sera sur orbite.

En attendant, suggérons-leur d’arrêter les « coups bas » :

• Telle la publication sur Facebook d’une photo et de commentaires assez malveillants sur leur concurrent, le maire actuel : un « post » nauséabond, déposé durant l’été 2019, qui a disparu des écrans avec le début de la campagne… mais Internet et les électeurs n’oublient rien.

• Tel le commentaire de M. Demersseman sur la page Facebook de RÉINVENTONS PLAISANCE : un « post » dans lequel il a inséré le lien Internet du site de la liste P.C. avec, en prime, la photo de Pascal Barbier, celui-là même qui a quitté RÉINVENTONS PLAISANCE pour virer à gauche-gauche. Manipulation politicarde ou sottise ? mystère… (voir capture écran Facebook)

 

ENSEMBLE, AVANÇONS POUR PLAISANCE (E.A.P.P.) – liste Guyot (l’héritier escoulien ?)

1er motif d’étonnement

Ce n’est pas un secret, chacun sait que cette liste s’inscrit dans la continuité, l’héritage de Louis Escoula qui fut maire pendant 30 ans.

Il y a cependant une différence fondamentale, la liste E.A.P.P. est « sans étiquette », elle n’est plus estampillée P.S., comme celle de son prédécesseur.
D’un coup de baguette magique, les anciens socialistes sont devenus membres de L.R.E.M.
Pourquoi ? Eh bien parce qu’une liste sans étiquette offre l’avantage de déjouer la défiance croissante et le désamour des français vis-à-vis des partis politiques traditionnels.

Ainsi donc, Philippe Guyot, le maire actuel, qui fut d’abord JOC, puis membre du PC et, pour finir, P.S pendant de nombreuses années (1996 à 2018) a bénéficié d’un « relooking express », le voilà maintenant « sans étiquette ».

La liste a reçu le soutien de L.R.E.M., pas l’investiture… il y a une nuance, semble-t-il. Pas facile de s’y retrouver !
En tout cas, avec 22 candidats encartés, c’est plutôt une liste multi-étiquettes !

2ème motif d’étonnement

Sans dévoiler son programme dans le détail, la liste E.A.P.P. annonce « qu’à partir de dorénavant et jusqu’à désormais » ils appliqueront la méthode de la « co-construction » durant leur mandat.
Voilà un changement radical. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait avant ?

Si on avait demandé l’avis des plaisançois sur le projet Val Tolosa, on n’aurait sans doute pas laissé les promoteurs s’emparer de tout le plateau de la Ménude.

On aurait aussi pu, par exemple, demander aux plaisançois ce qu’ils pensaient :
• de la construction de 250 logements sur l’emplacement de l’îlot St Jean (en comptant 1 voiture et ½ par logement, cela fait 375 voitures de plus dans le flot de la circulation…)
• du projet de la médiathèque (son emplacement, son contenu, etc.) ?
• du parcours du Linéo 3 (via l’avenue des Pyrénées ou une autre voie) ?

Attendons donc maintenant les programmes…
Bref, entre deux maux, il va falloir choisir le moindre ou bien voter blanc… Un dilemme digne de Corneille (le dramaturge, pas le chanteur !).

Agnès Cerovecki / Nicole Régnault-Violon

RAPPEL : ces chroniques n’engagent que les deux signataires et non pas le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE dans sa totalité.

13 Fév 2020

QUI DIT 2 LISTES EN PRÉSENCE, DIT… UN SEUL TOUR !

Chronique n° 1 (05/02/2020)

QUI DIT 2 LISTES EN PRÉSENCE, DIT… UN SEUL TOUR !

Le 16 janvier 2020, le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE a annoncé qu’il ne présenterait pas de liste de candidats aux élections municipales de mars 2020, ce qui n’interdit pas à ses membres de s’intéresser à ces élections, à la commune et au bien-être de ses habitants.

C’est pourquoi, nous avons décidé de commenter la campagne en publiant quelques CHRONIQUES.
Notre objectif : informer les électeurs, déchiffrer les programmes annoncés, expliquer, critiquer, complimenter (?), etc.

Le mode de scrutin aux élections municipales assure une faible place à l’opposition, dont le rôle, en particulier à Plaisance du Touch, n’est jamais facilité par le maire. Cela confère néanmoins à ces élus une certaine expérience de la vie politique locale et une certaine légitimité à la commenter.
Bien évidemment, nous ne donnerons pas de conseils et/ou consignes de vote aux électeurs. Mais nous essaierons de leur apporter des éléments de réflexion susceptibles de les aider à faire leur choix.

Une précision importante : ces chroniques n’engagent que les deux signataires et non pas le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE dans sa totalité.

À ce jour, 2 listes seulement se sont déclarées candidates aux élections municipales 2020 :
– La LISTE de Philippe GUYOT, maire en exercice.
– La LISTE de Pascal BARBIER.

Si aucune autre liste ne se déclare d’ici le 27 février, les électeurs devront donc choisir entre ces deux listes.

ATTENTION ! QUI DIT 2 LISTES DIT UN SEUL TOUR !

Selon le Code électoral, lorsque 2 listes seulement sont en présence, est élue celle qui obtient la majorité absolue des suffrages exprimés, c’est-à-dire la moitié des voix plus une.

 

RAPPEL

Suffrages exprimés
Lorsqu’on parle de suffrages exprimés, cela correspond au nombre de votants, déduction faite du nombre de votes non comptabilisés.
En France, les votes blancs, tout comme les votes nuls, ne sont pas comptabilisés.

Vote blanc
Si l’électeur a mis dans l’enveloppe une feuille blanche ou s’il vote avec une enveloppe vide, c’est un vote blanc

Vote nul
Un vote est déclaré nul si l’enveloppe contient :

– un bulletin autre que ceux qui sont proposés dans le bureau de vote
– un bulletin ou une feuille au nom d’une personne ne se présentant pas ou n’ayant pas le droit de se présenter (sauf dans les communes de moins de 10 000 habitants)
– un bulletin déchiré,
– un bulletin comportant des rayures, des ratures, des écrits, des dessins, des mentions diverses et variées
– plusieurs bulletins de listes différentes.
(Nota : quand plusieurs bulletins de la même liste se trouvent dans la même enveloppe, le vote est comptabilisé, mais cela ne compte, bien sûr, que pour un seul vote)
– autre chose qu’un bulletin de vote : tel qu’une feuille comportant des écrits, des commentaires, des dessins, des insultes… ou des compliments ! etc.
(Rappel : une feuille entièrement blanche est prise en compte comme un vote blanc)

Pour résumer…

Si les deux listes annoncées restent les seules proposées aux électeurs de Plaisance du Touch, il n’y aura qu’UN SEUL TOUR.

En conséquence, pour ceux qui auraient voulu faire ce que l’on appelle un « vote sanction » ou un « vote protestataire » au 1er tour, sachez que ce vote sera définitif !
Il n’y aura pas de 2ème tour.

À vous de voir…

Agnès Cerovecki / Nicole Régnault Violon

05 Fév 2020

RÉINVENTONS PLAISANCE VOUS SOUHAITE UNE BELLE ANNÉE 2020

Le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE souhaite à toutes les plaisançoises et à tous les plaisançois une belle année 2020, riche en petits et grands bonheurs, la réalisation de leurs rêves, des moments intenses et des temps de plénitude.
Vous le savez, les élections municipales auront lieu les 15 et 22 mars 2020. Vous avez jusqu’au vendredi 7 février 2020 pour vous inscrire sur les listes électorales. La date de dépôt des listes de candidatures en Préfecture, est, elle, fixée au jeudi 27 février 2020.

D’ici le 15 janvier, nous communiquerons sur notre site Internet et notre page Facebook sur la campagne électorale et nos projets pour l’année 2020 !

31 Déc 2019

SPOT N°58 (janvier-février) : le bilan de RÉINVENTONS PLAISANCE

BILAN DE 6 ANS DE MANDAT DANS L’OPPOSITION

Depuis 2008, RÉINVENTONS PLAISANCE est LA SEULE VRAIE LISTE CITOYENNE

Une liste majoritairement constituée de candidats issus de la société civile dont l’objectif premier est de construire l’avenir de Plaisance avec et pour les plaisançois.
Une liste forte de convictions mais sans idéologie ni soumission à un parti politique. Tout le contraire des pseudo-listes citoyennes qui, à quelques mois des élections municipales de mars 2020, fleurissent à droite et à gauche en cet automne 2019 et acceptent – sans assumer – investiture et soutien des partis politiques !
Courage ou lâcheté ?
2014 : RÉINVENTONS PLAISANCE obtient 48,42 % des suffrages exprimés soit 8 sièges sur 33 au conseil municipal.

Mandature 2014-2020 :
Exclus des commissions dites « sensibles », confrontés à un simulacre de « démocratie participative », nous avons combattu l’équipe majoritaire chaque fois que ses décisions nous paraissaient contraires aux intérêts de nos concitoyens.

Nous avons donc lutté contre :

La suppression de postes d’ATSEM (2015) au prétexte de restrictions budgétaires, alors que sur la même période plusieurs cadres supérieurs étaient embauchés (directeur de cabinet du maire, D.R.H., responsable CCAS en doublon).
La vente d’un tronçon de la route de Pibrac D24 (2016) à Unibail Rodamco, promoteur de Val Tolosa avec pour conséquence l’obligation de faire un détour de 2,4 km au lieu des 900 m initiaux pour atteindre le rond-point intersection de la D82 et de la D24.
La vente d’un segment de la D82 (2017) reliant la Salvetat St Gilles à Colomiers au promoteur de Val Tolosa. Bénéfice net pour celui-ci : des terrains d’un seul tenant et un gain de 515 000 € correspondant au surcoût du rachat par la commune de la nouvelle route construite par le promoteur, sans même que soit prévue une piste cyclable.
L’éviction d’Écran7 (2017) : association œuvrant depuis 30 ans pour la commune. Son crime : elle a osé s’opposer au projet de multiplexe de 12 salles prévu à Val Tolosa.
La braderie du patrimoine communal avec la vente de la Maison Guitard (2019) cédée à un promoteur (dont le nom est tenu secret), via un intermédiaire déjà très impliqué dans le projet Val Tolosa, pour construire une résidence séniors sur fonds privés. La plupart des communes privilégient pourtant des financements publics pour bâtir et gérer ce type d’établissement, favorisant ainsi la création d’emplois et garantissant des prix plus doux pour nos seniors !

Nous avons en outre interpelé l’équipe majoritaire sur divers sujets litigieux :

• conditions avantageuses du bail consenti au gérant du restaurant de Monestié dont la fermeture, suite à un incendie, semble anormalement longue
• manque d’information concernant l’entretien des cours d’eau dont le Touch
inondations répétées du centre-ville
• création d’un nouveau groupe scolaire
• etc.

Venez RÉINVENTER PLAISANCE
Contact : reinventonsplaisance2020@yahoo.com
Site : www.reinventonsplaisance.fr
Facebook : Reinventons Plaisance

13 Déc 2019

COMMUNIQUÉ DES ÉLUS DE RÉINVENTONS PLAISANCE DU 10 MAI 2019

La majorité des élus d’opposition RÉINVENTONS PLAISANCE prend acte du ralliement de Pascal Barbier à une formation politique adverse candidate aux prochaines municipales.

Pascal Barbier avait pourtant annoncé en novembre dernier par voie de presse son engagement en tant que tête de liste RÉINVENTONS PLAISANCE pour les élections municipales de 2020. Il rejoint maintenant une équipe dont certains membres avaient appelé à voter contre sa liste en 2014.

Fidèles à leur engagement vis-à-vis de leurs électeurs, les élus signataires continueront quant à eux à porter le projet de RÉINVENTONS PLAISANCE.

Agnès Cerovecki, Hervé Legay, Jacques Clavel, Sophie Belamari, Nicole Régnault-Violon et Bernard Malherbe

10 Mai 2019

Résultat des élections de mars 2014

Au premier tour :
Louis ESCOULA – PS : 36,45% (2 640 voix)
Pascal BARBIER – SE : 31,03% (2 247 voix)
Jacques VIGUIER – UMP : 22,51% (1 630 voix)
Raphaël REQUENA – FG : 9,99% (724 voix)

Au second tour :
Louis ESCOULA – PS : 51,58% (3 743 voix)
Pascal BARBIER – SE : 48,41% (3 513 voix)

Merci aux 3513 électeurs qui ont soutenu notre projet.
Il nous a manqué 231 voix pour le réaliser !

Au conseil municipal :
– l’équipe majoritaire obtient 25 siège et Réinventons Plaisance 8 sièges.
Au conseil de la communauté de commune :
– l’équipe majoritaire aura 14 délégués et Réinventons Plaisance 4 délégués.

Cette élection n’était qu’une étape, nous poursuivons cette aventure pour la mener bientôt au succès que vous avez été nombreux à espérer. Nos huit conseillers, appuyés par l’association « Réinventons Plaisance » et les militants, vous représenteront durant ce mandat. Nous vous informerons et servirons de courroie de transmission entre vous et la municipalité.

Le site des élus, http://www.reinventonsplaisance.fr va maintenant reprendre son activité. Vous y trouverez nos compte rendus des conseils municipaux, nos analyses politiques à chaud, nos propositions pour un avenir réinventé.

N’hésitez pas, également, à nous suivre sur Facebook : http://www.facebook.com/reinventonsplaisance ou à rejoindre l’association

02 Avr 2014

Coup de gueule !

La section plaisançoise du Parti Socialiste vient d’investir une cinquième fois Monsieur Louis Escoula pour les prochaines élections municipales.
Monsieur Escoula a obtenu 35 voix contre 21 pour Monsieur Rémi Demersseman-Pradel. Cette section va donc se mobiliser pour que Plaisance soit gouvernée pendant 31 ans par le même homme, connu pour une pratique très solitaire du pouvoir. Il avait pourtant promis lors de la dernière campagne qu’il passerait le relais à son successeur.

EscoulaCumul
Au-delà de cette aberrante contradiction avec l’orientation nationale sur le cumul des mandats, c’est un échec cuisant de la démocratie au niveau local. Le maire est incapable d’organiser le passage de relais et il refuse de céder sa place, alors qu’il  y avait pourtant des prétendants de qualité, dont l’un est notamment membre du conseil national du PS. Il y a aussi l’exaspération de plusieurs élus majoritaires : cinq d’entre eux ne participent plus au conseil municipal depuis plus de deux ans.
Cette désignation ne serait-elle pas finalement le reflet de la politique clientéliste du maire ? On peut se demander en effet jusqu’à quel point la section locale du PS est tenue par les réseaux et les proches du maire.
Les vrais électeurs socialistes, qui se font abuser à chaque élection municipale par l’étiquette socialiste, sont les vrais dupés de ce vote !

11 Oct 2013

Tribune politique: Janvier 2013

Nos réactions à l’annonce du maire de briguer un 5ème mandat.
Les prochaines élections municipales n’auront lieu, au mieux, qu’en mars 2014, dans plus d’un an
Le temps de la campagne électorale n’est pas encore venu : nous avons encore beaucoup de travail…


09 Fév 2013

Visit Us On Facebook