Conseil municipal

CONSEIL MUNICIPAL : ÇA COMMENCE TOUJOURS BIEN, ÇA FINIT SOUVENT MAL…

Pour ceux qui ne peuvent pas assister au Conseil Municipal, voici deux dessins qui illustrent l’ambiance…

… surtout ne parlons pas de Val Tolosa,
ni d’Écran 7, ni du Chemin de Pose Farine !

… ils en ont parlé !!!

D’après une caricature de Caran d’Ache (dessinateur humoristique français d’origine russe) traitant de l’affaire Dreyfus parue dans Le Figaro du 14 février 1998 sous le titre « Un dîner de famille »

Pascal Barbier, tête de liste du Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE, déplore l’attitude du Maire et de certains de ses conseillers vis-à-vis de l’opposition (mail envoyé le 23/02/2018 à l’ensemble des conseillers de Plaisance du Touch) :

Je tenais, au nom du groupe RÉINVENTONS PLAISANCE, à revenir sur le Conseil d’hier soir et en particulier sur les propos qui ont été tenus en fin de séance.
Nous avons des divergences de point de vue. Pour autant, cela ne nous autorise pas à dépasser certaines limites de la politesse.
Certaines accusations sont graves, surtout lorsqu’elles ne sont pas fondées.

Pour l’exemple, Madame Cerovecki affirmait hier soir que Monsieur le Maire avait donné son accord pour étudier les conséquences d’une mise en régie (c’est en page 13 du compte rendu du Conseil du 23/11/2017 en pièce jointe). Les réponses données pour réfuter cette affirmation ont été plus que vigoureuses, suggérant que nous avions inventé ces propos.

Je répète, comme je l’ai dit hier soir, que nous (le groupe RÉINVENTONS PLAISANCE) n’avons jamais affirmé qu’il ne fallait pas respecter la loi. Bien au contraire.

En conséquence, nous souhaitons que les séances de Conseil se déroulent dans une ambiance plus sereine et que chacun s’attache (comme le font d’ailleurs beaucoup de conseillers) à respecter les autres.

L’incident a eu lieu à la suite d’une question de l’opposition sur la gestion du cinéma :

Suite à une de nos questions, Monsieur le Maire avait donné son accord de principe pour la création d’une commission destinée à étudier la possibilité de gérer le cinéma « en régie ». Quand cette commission sera-t-elle créée ? Pourrait-elle être composée de conseillers majoritaires ET de conseillers d’opposition ?

Comme à l’accoutumée, le Maire met en doute l’honnêteté de l’opposition.
Il nous avait bien dit qu’il n’était pas contre la mise en régie du cinéma (donc une gestion municipale au lieu d’une gestion par un prestataire extérieur).
Vous pouvez lire le compte-rendu du Conseil Municipal du 27/11/2017 en cliquant ici.

Trois mois après : « Non, non, je n’ai jamais dit ça ! », suivi d’un laïus sur l’opposition qui ne serait pas constructive (à entendre le Maire, nous sommes contre tout ???).

Lors de ce dernier Conseil, une autre délibération a donné lieu à une discussion virulente : il s’agissait d’accorder l’autorisation à une société de travaux publics d’entreposer des matériaux (surtout des gravats !) sur un terrain appartenant à la commune en entrée de ville, Route de Pibrac.
Nous avons expliqué qu’un tel dépotoir – car c’est bien de cela dont il s’agit -n’était pas judicieux en entrée de ville. Mais comme d’habitude, le Maire n’a pas fait grand cas de nos remarques. Sa majorité (silencieuse) votant comme à l’accoutumée les yeux fermés, il a donc obtenu ce qu’il voulait…

Vous pouvez lire cette délibération en bas de page 1 de la note de synthèse. Cliquez ici.
Vous pouvez lire la totalité des questions écrites de ce dernier Conseil Municipal. Cliquez ici.

Agnès Cerovecki et Nicole Régnault-Violon

01 Mar 2018

CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 20 DÉCEMBRE 2017

Voici le compte-rendu du Conseil Municipal du mercredi 20 décembre 2017.

Certains des sujets abordés :

– le fonds de dotation de la ville de Plaisance du Touch, alimenté par des entreprises privées sur lesquelles le maire ne semble pas avoir envie de communiquer (page 3)

– des travaux d’aménagement des écoles Pagnol, Prévert et Kergomard (page 5)

– le lancement de la 5ème procédure de modification du Plan Local d’Urbanisme PLU (page 8)

Comme d’habitude, le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE a refusé de voté les délibérations relatives au personnel de la commune, puisqu’aucun de nos élus n’est autorisé à siéger au Comité Technique (anciennement Commission Technique Paritaire).
Ce comité traite de l’organisation et du fonctionnement des services municipaux et de toutes les questions liées aux conditions de travail des agents.

Cliquez ici : COMPTE-RENDU DU 20/12/2017

Nicole Régnault-Violon / Agnès Cerovecki

16 Jan 2018

LES ÉLUS DE RÉINVENTONS PLAISANCE ATTAQUÉS POUR « DÉLIT D’OPPOSITION » !

Dans un communiqué du groupe majoritaire « Agir pour Plaisance » (liste du Maire) on peut lire la phrase suivante :
« Elle (Écran 7) s’est engagée dans un acharnement juridique, avec le soutien des élus d’opposition qui montre à l’évidence que leur volonté de déstabilisation coûte que coûte de la majorité municipale a pris le pas sur l’intérêt des Plaisançois. »
(NDRL : la faute d’orthographe est d’origine)

Non, l’opposition n’a pas la volonté de déstabiliser la majorité municipale.

MAIS…

Oui, l’opposition municipale a toujours défendu l’intérêt général des Plaisançoises et des Plaisançois.
Oui, l’opposition municipale a défendu l’association Écran 7.
Oui, l’opposition municipale a manifesté aux côtés de la population pour défendre son cinéma.
Oui, l’opposition municipale a condamné la précipitation de la Mairie sur ce dossier.
Oui, l’opposition municipale a dénoncé ce règlement de compte sur fond de dossier « Val Tolosa ».
Oui, l’opposition municipale a proposé à la majorité, en Conseil Municipal, de mettre tout en œuvre pour sortir de l’impasse, afin de mettre un terme à ce conflit.

Les élus de RÉINVENTONS PLAISANCE

24 Nov 2017

CLAP DE FIN POUR ÉCRAN 7 ? – LA CHRONIQUE D’UNE MORT ANNONCÉE

Par 25 voix contre celles des 8 élus du GROUPE REINVENTONS PLAISANCE, le CONSEIL MUNICIPAL du 29 JUIN 2017 décide de révoquer son prestataire historique : l’Association ÉCRAN 7 qui gérait depuis toujours le cinéma de PLAISANCE DU TOUCH.

Les élus du GROUPE REINVENTONS PLAISANCE ont quitté la salle en GUISE de PROTESTATION.

Pourquoi détruire cette ASSOCIATION PLAISANCOISE qui depuis 36 ans s’occupe de notre CINÉ pour le plus grand bonheur des petits et des grands, des jeunes et des moins jeunes, des écoles, des collèges, des comités d’entreprise,  etc.

Pourquoi changer de prestataire ?

Parce que cette petite association, ce petit groupe qui compte 5 salariés et une trentaine de citoyens bénévoles a osé défier les PUISSANTS ?

Les PUISSANTS ? Qui sont-ils ?

Voici leurs noms : PAR ORDRE D’APPARITION à L’IMAGE

  • LE MAIRE DE PLAISANCE DU TOUCH : LOUIS ESCOULA
  • LES DEUX MULTINATIONALES qui projettent de s’approprier le plateau de la Ménude, donc nos terres, donc le patrimoine de nos enfants :
    • La SOCIETE UNIBAIL RODAMCO – grand promoteur qui veut construire le méga centre commercial VAL TOLOSA sur le plateau de la Ménude.
    • La SOCIETE PATHE GAUMONT – distributeur de films –qui veut construire un multiplexe de 11 salles – toujours sur le plateau de la Ménude.

Qu’a donc fait ÉCRAN 7 de si terrible ?

(suite…)

05 Juil 2017

LE CINÉMA « ÉCRAN 7 » EN DANGER ?

Pour soutenir Ecran7 : signez la pétition pour soutenir le cinéma


Au Conseil Municipal du 1er juin 2017, sont mises à l’ordre du jour deux délibérations (rappelées à la fin de ce communiqué) :

  • Désignation d’un prestataire pour exploiter les salles de cinéma de Monestié
  • Création d’une commission pour désigner le prestataire

Le groupe RÉINVENTONS PLAISANCE est opposé, depuis le début, au projet de centre commercial VAL TOLOSA. L’année dernière, le promoteur avait ajouté une touche à connotation culturelle au projet : un multiplexe de 11 salles de cinéma.

Ce changement ne rendait pas ce projet démesuré plus acceptable, bien au contraire.

D’une part le projet restait un projet de centre commercial inutile et dépassé et, d’autre part, ce nouvel équipement allait, de façon certaine, créer les conditions de disparition du cinéma associatif ÉCRAN 7 qui œuvre depuis plus de 35 ans pour le plus grand plaisir des Plaisançois.

ÉCRAN 7 c’est : une programmation intelligente et variée pour tous publics, des soirées à thèmes, des  animations, des conférences et surtout des prix modérés, c’est-à-dire tout le contraire de ce que propose un multiplexe.

(suite…)

01 Juin 2017

RETOUR SUR LE CONSEIL MUNICIPAL : DES QUESTIONS… QUI RESTENT SANS RÉELLES RÉPONSES !

Consei Municipal des Jeunes
Ce 19 octobre 2016, tout a commencé par le CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES.
Grand public, chaque parent écoutant religieusement sa progéniture.
Certains projets des jeunes auraient pu être regroupés. Mais, bon, c’était sympathique.
Parmi les projets les plus intéressants :
• Une exposition « Dessins pour Charlie » en janvier 2017
• Une journée piscine gratuite
• Une sensibilisation des collégiens à la propreté de notre ville
• Des repas partagés avec les seniors
• Un bal de fin d’année scolaire pour les collégiens

Une présentation des projets longuement argumentée, pendant laquelle Monsieur Escoula n’a pas arrêté de dire que LUI il pense que, que LUI il a fait ça, que LUI etc.
Mais, pour une fois, nous constatons qu’il a laissé la parole de temps en temps à Mme Lavayssières, Mme Fischer, Mme Painchault et M. Gérard Delpech.
Nous notons également que les projets et les interventions les plus pertinentes du CMJ étaient développés par des jeunes qui occupaient les places qui sont habituellement réservées aux conseillers municipaux du groupe RÉINVENTONS PLAISANCE. Hasard ?

Après cette heure consacrée aux jeunes est venu le tour du CONSEIL MUNICIPAL « classique ».
Là, le public avait quasi disparu… Seuls restaient deux personnes du Collectif de Gauche,  soutiens de la majorité actuelle aux dernières élections.

(suite…)

25 Oct 2016

Conseil municipal du 24 novembre 2015

NOTE D’AMBIANCE

Séance de lecture à voix haute, plus que de débat

chemins intercoDevant un public clairsemé… (c’est un euphémisme : il vaudrait mieux dire « devant une personne »), le Conseil Municipal a commencé par la LECTURE par le maire d’un texte de l’Association des Maires de Haute-Garonne suite aux évènements tragiques de Paris et Saint Denis. Puis il y a eu une minute de silence.

Puis on passe au rapport d’activités du FONDS DE DOTATION : LECTURE par son président des 8 pages du rapport ! Il faut savoir qu’avec la convocation, chaque conseiller reçoit des documents, donc ce rapport, nous l’avions déjà lu. C’est peut-être la loi qui oblige à faire lecture de ce rapport. Mais quel intérêt ? Il aurait mieux valu débattre…
Un Fonds de Dotation sert à collecter des dons et à les distribuer pour des actions culturelles, sportives ou autres. Or, le fameux rapport précise qu’une vague de prospection de donateurs a été lancée en 2013 (année de création du Fonds), mais depuis… rien ! Et comme évolutions prévisibles et perspectives, il est précisé : poursuivre (l’)activité dans la continuité. Autrement dit, on ne prospectera toujours pas…
Notre question sur cette anomalie a reçu l’approbation du Maire. Mais pas de débat. (suite…)

02 Déc 2015

CONSEIL MUNICIPAL DU 17 SEPTEMBRE 2015

NOTE D’AMBIANCE

Comme d’habitude, le public est peu nombreux. Si j’ai bien compté : 4 personnes dont la correspondante de la Dépêche. C’est dommage, mais je comprends les habitants. Quel intérêt y a-t-il à assister à un Conseil Municipal au cours duquel il y a si peu de débat et dont on connait à l’avance le résultat des votes ?

Pourtant les Plaisançois devraient venir de temps en temps. Ils verraient comment fonctionne la démocratie, ou plutôt… comment elle ne fonctionne pas.
En effet, notre système français est tel que l’opposition n’a que le droit de voter, sachant que, à Plaisance, son vote n’aura aucun poids puisque l’équipe majoritaire vote TOUJOURS les propositions du Maire.
Mais nous avons quand même le droit de poser des questions, de faire des commentaires !

(suite…)

20 Sep 2015

Débat d’orientation budgétaire 2015

Monsieur Escoula, élu municipal depuis 31 ans et maire de Plaisance du Touch depuis 25 ans, a été renouvelé de justesse en mars dernier. Sans surprises, il a annoncé conduire son nouveau mandat dans la continuité des précédents. Nous ne pouvons plus accepter de subir cette gestion passéiste et immobiliste des destinées de la commune.

Pour ne pas attendre la prochaine échéance électorale, nous avons décidé de devenir acteurs influents du changement que les citoyens attendent de leurs vœux. Une des facettes de cette nouvelle approche est l’exercice budgétaire annuel. Notre groupe a décidé de présenter une contreproposition au budget élaboré par l’équipe majoritaire. Cette proposition sera articulée en deux étapes :

  • Nous produirons un rapport et une note d’orientation à l’occasion du débat budgétaire, en espérant rendre à ce terme sa signification originelle
  • A l’occasion du vote du budget annuel nous ferons des propositions concrètes élaborées à partir de ces grandes orientations

Le présent document est la première étape de ce processus. Le travail mené pour l’élaboré a été particulièrement difficile. D’abord pour des raisons de calendrier. Nous sortons de la séquence électorale de mars 2014 qui a beaucoup mobilisé les ressources.

Une autre grande difficulté à laquelle nous sommes confrontés est la rareté des informations financières mises à notre disposition.

Nous avons essentiellement travaillé sur trois bases :

  • Une analyse aussi fine et exhaustive que possible des comptes administratifs de la commune des précédents mandats
  • Une étude de conjoncture nationale et locale
  • Un jeu d’hypothèses raisonnables sur les orientations que devraient prendre les décisions budgétaires de l’équipe majoritaire.

Ce document, proposera en seconde partie nos propositions. Ces propositions seront d’abord synthétisées dans les grandes masses budgétaires. Ensuite, nous ferons une série de propositions concrètes et détaillées.

L’équipe FINANCES du groupe « Réinventons Plaisance » – mars 2015

Retrouvez ici le texte complet de notre proposition

24 Mar 2015

Conseil municipal du 22 janvier 2014

Le conseil débute par un conseil municipal des jeunes. Nos 32 conseillers en herbe venaient présenter les projets de leur mandature. Beaucoup de bonnes idées, une véritable force de proposition. Souhaitons que ces projets se concrétisent, au moins pour certains, durant leur mandat.

Le conseil traditionnel a en conséquence été tenu à bonne allure. Il faut reconnaître qu’il y avait peu de points chauds.

chemin-beguereLes décisions importantes sont :
– Transfert de propriété de la place du centre ville.
– Autorisation d’ouverture de crédits anticipés : comme toujours, nous votons contre cette décision car nous contestons la méthode de gestion qui consiste à attendre quatre mois avant de voter un budget. Beaucoup de collectivités le font en janvier et réactualisent leur budget en cours d’année en fonction de la réalité des dotations et des recettes fiscales. C’est certes moins facile mais beaucoup plus sincère.
– Travaux à l’école Daudet : mise aux normes et surtout création de deux nouvelles salles de classe.
– Recrutements d’agents saisonniers et temporaires (remplacements) ainsi que d’un pédiatre Plaisançois pour les crèches.

Nous avions posé trois questions diverses :

– La commune est-elle engagée dans des emprunts toxiques ou impactés par le cours du franc suisse. Le maire, en guise de réponse, énumère les caractéristiques de quelques emprunts qu’a contracté la commune.
– Un tas de terre empêche le passage rue de justice. Le maire nous annonce qu’il a été remplacé par des grosses pierres.
– Un chemin qui fait partie du domaine public entre la rue de la Béguere et l’impasse des Pinsons, est fermé par une chaîne et un panneau « propriété privée ». Le maire nous informe que ce chemin aurait été cédé en 1850 par le propriétaire contre la promesse d’un pont pour enjamber le Merdagnon. Ce pont n’ayant pas été construit, la convention de transfert serait caduque. Nous n’avons pour le moment vu aucune pièce officielle tendant à prouver la propriété de ce chemin qui, à preuve du contraire, fait toujours partie du domaine public.

 

26 Jan 2015

Visit Us On Facebook