Conseil municipal

CONSEIL MUNICIPAL DU JEUDI 26 SEPTEMBRE 2019

Lors de ce Conseil Municipal, le Groupe d’opposition RÉINVENTONS PLAISANCE a posé des questions sur les sujets suivants :

1. VAL TOLOSA : positionnement du Maire sur le dossier
2. MÉDIATHÈQUE : demande d’éclaircissements sur un projet qui manque de préparation
3. RESTAURANT LE THEATRO : la réouverture, c’est pour quand ?
4. TAXE FONCIÈRE : la commune est-elle concernée par les revalorisations des bases locatives ?
5. PASSAGES D’AVIONS : les survols de la commune inquiètent les plaisançois

Vous trouverez le détail de ces questions en cliquant ici.

Vous pouvez consulter toutes les délibérations dans la NOTE DE SYNTHÈSE.
Parmi ces délibérations prévues à l’ordre du jour, nous avons retenu les points suivants.

DÉCISION MODIFICATIVE N°2 – BUDGET PRINCIPAL – page 2 de la note de synthèse
Nous nous sommes étonnés de l’augmentation substantielle de l’enveloppe prévue pour l’acquisition du bâtiment destiné à la médiathèque. Lors du Conseil Municipal du 4 avril dernier, il avait été annoncé un montant de 2.323.000 € H.T. comprenant 813.050 € de subvention de l’État et 300.000 € du Conseil Départemental. Or, on nous annonce une augmentation de 287.600 € pour l’acquisition, soit + 12.38 % et nous apprenons simultanément que la commune ne recevra pas la subvention de l’État de 813.050 € car le projet ne répond pas aux critères imposés (comme nous le redoutions avec juste raison dans nos questions diverses). Encore une fois, un projet bâclé par manque de rigueur !
Voir l’article de La Dépêche du Midi du 8 octobre 2019, ainsi que notre texte dans le SPOT n° 57 en page 19.

RÉSILIATION DU CONTRAT DE CONCESSIONS POUR LA FOURNITURE, L’INSTALLATION, LA MAINTENANCE DE MOBILIER PUBLICITAIRE  (ces panneaux qu’on appelle souvent les « sucettes ») – page 6 de la note de synthèse
La commune prévoyait un contrat de 15 ans. La Préfecture a demandé à retoquer cette durée pour 12 ans.
Lier la commune à cette société pour 12 ans, c’est déjà beaucoup, beaucoup trop…

CESSION DE PARCELLE BP N°12p – 56 AVENUE DES PYRÉNÉES – pages 8 à 10  de la note de synthèse
Voir nos commentaires sur cet achat et le projet qui en découle (la Maison Guitard transformée en résidence seniors privée)  dans l’article de La Dépêche du Midi du 8 octobre 2019, ainsi que notre texte dans le SPOT n° 57  en page 19).

Pour compléments d’informations, lectures suggérées (cliquez sur le lien) :
La Dépêche du Midi du 8 octobre 2019
Le SPOT n° 57 en page 19

16 Oct 2019

INTERVENTION DU GROUPE RÉINVENTONS PLAISANCE AU CONSEIL MUNICIPAL DU 22 MAI 2019

Des changements sont intervenus récemment au sein de l’équipe RÉINVENTONS PLAISANCE.

Jean-Pierre FRAISSE a souhaité quitter le Groupe.

Pascal BARBIER, quant à lui, a choisi de s’associer à une autre formation. Nous en avons pris acte et lui avons demandé de concrétiser ce nouvel engagement en quittant notre groupe, ce qu’il a accepté.

Ces changements ont pour conséquence une recomposition du groupe d’élus d’opposition.
À compter de ce jour, Pascal Barbier n’est plus le chef de file du Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE, ni son porte-parole, il n’interviendra donc plus au nom de RÉINVENTONS PLAISANCE.

Le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE comprend donc dorénavant 6 membres :
• Agnès Cerovecki,
• Hervé Legay,
• Jacques Clavel,
• Sophie Belamari,
• Nicole Régnault-Violon
• Bernard Malherbe

Ces 6 élus déclarent leur volonté de poursuivre le mandat ensemble, sous le nom de Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE. Ils restent fidèles à leurs valeurs et au projet qu’ils ont défendu lors des élections municipales de 2014 et continueront à voter dans l’intérêt des Plaisançoises et des Plaisançois, en toute indépendance.

27 Mai 2019

GROUPE DES ÉLUS DE RÉINVENTONS PLAISANCE

Suite à la publication de notre dernier communiqué dans la presse, nous souhaitons préciser que Pascal Barbier ne représente plus le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE et n’est plus son porte-parole.

Agnès Cerovecki, Hervé Legay, Jacques Clavel,
Sophie Belamari, Nicole Régnault-Violon, Bernard Malherbe

14 Mai 2019

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 31 JANVIER 2019

Suite à la démission de Monsieur Louis Escoula, ce Conseil Municipal avait pour objet de ré-organiser les différentes commissions. Voir la liste des délibérations prévues dans la NOTE DE SYNTHÈSE

Pour celles et ceux qui veulent lire les propos échangés à l’occasion des délibérations, vous pouvez les lire dans le COMPTE RENDU OFFICIEL DU CONSEIL.

Lors de l’intronisation du nouveau maire de Plaisance du Touch, le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE avait émis des souhaits concernant la participation des élus de l’opposition aux commissions municipales. Plus exactement, nous demandions à ne plus être exclus de certaines commissions « sensibles » comme le C.T. et CHSCT (Comité technique et Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail), c’est-à-dire les commissions relatives au personnel municipal.

Malheureusement, notre constat est que si les hommes changent, en l’occurrence le maire de Plaisance du Touch, les procédés discutables demeurent identiques. Le nouveau maire, Philippe Guyot, nous a annoncé qu’il a décidé de nous fournir le bilan social annuel. C’est un progrès, puisque nous ne l’avions jamais eu au cours des 5 dernières années. En revanche, il nous a confirmé qu’il ne souhaitait toujours pas notre présence aux C.T. et CHSCT prétextant que nos questions nuiraient au dialogue avec le personnel ! (page 6 du compte-rendu)

Indemnités de fonction des élus communaux

Pour information, vous trouverez le TABLEAU DES INDEMNITÉS DES ÉLUS.

Questions diverses

Compte tenu de l’ordre du jour un peu spécial de ce Conseil Municipal, l’opposition n’en avait pas soumis.

05 Mar 2019

CONSEIL MUNICIPAL EXTRAORDINAIRE DU 19 JANVIER 2019

Voici le texte qui a été lu au nom du groupe Réinventons Plaisance, lors du Conseil Municipal extraordinaire, au cours duquel avait lieu l’élection du nouveau maire, en remplacement de Monsieur Louis Escoula, démissionnaire :

En préambule, nous voulons préciser que, malgré les divergences politiques qui nous ont opposé à Monsieur Escoula, nous tenons à le saluer pour son engagement au service de la collectivité et nous lui exprimons notre soutien dans l’épreuve qu’il traverse.

En ce qui concerne l’élection au poste de maire, nous avons décidé de ne pas présenter de candidat.

La liste du maire sortant compte 25 conseillers municipaux, celle de l’opposition Réinventons Plaisance : 8, le résultat du vote sera sans surprise, le candidat présenté par la majorité municipale sera automatiquement élu.

Nous souhaitons que le maire nouvellement élu mette fin aux pratiques antérieures qui nous excluaient de certaines commissions municipales.
En particulier le C.T. relatif au personnel employé par la commune.
Nous ne manquerons pas de lui demander, lors de son installation, ce qu’il envisage à ce sujet et en tirerons les conséquences.

19 Jan 2019

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 17 OCTOBRE 2018

LES « QUESTIONS DIVERSES » sont les questions que nous pouvons ajouter à l’ordre du jour, à condition de les envoyer par écrit 48 heures avant le Conseil Municipal.
Nous avons été étonnés de découvrir pendant le Conseil Municipal qu’il y avait une « question diverse » posée par la majorité ! D’ailleurs, il s’agit plus d’une information que d’une question…

CHANGEMENT DE GÉRANCE AU RESTAURANT LE DAMIER
Il s’agissait donc, par cette « Question Diverse », de nous informer (ou de faire semblant de nous informer) que le gérant actuel du restaurant LE DAMIER (à Monestié, face au cinéma) voulait arrêter son bail.
Rappelons-nous qu’un bail très intéressant (loyer annuel pendant 7 ans de 500 € par an !!!) avait été signé avec le gérant du DAMIER pour permettre de créer une activité restauration en face du cinéma.
Ce bail serait donc transmis, tout simplement, par le bailleur à quelqu’un qu’il aurait choisi lui-même.
Surpris par cette information, nous avons demandé des précisions sur le repreneur que nous n’avons pas obtenues, hormis le nouveau nom du restaurant : LE THEATRO.
Pour y voir plus clair dans cette affaire, nous envoyons un courrier au maire pour demander copie du précédent bail.
Et nous suivrons cette affaire…

LES « QUESTIONS DIVERSES » DU GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE » (en gras) ET LES RÉPONSES QUI ONT ÉTÉ DONNÉES

VAL TOLOSA / ROUTE DE PIBRAC
La 8ème décision de justice compromet sérieusement le projet Val Tolosa.
Vous avez fort prématurément fermé à la circulation la portion de route partant du rond-point de Pibrac et allant vers la rue des Écoles (dénommée D24 / Route de Pibrac sur Google Maps). Selon votre explication lors du Conseil Municipal du 30 mai 2018, cette route a été vendue au promoteur UNIBAIL-RODAMCO-WESTFIELD. Cette fermeture est une gêne pour les Plaisançois et tous les usagers de la route qui traversent cette zone.
Nous vous demandons de faire le nécessaire, avec le Conseil Départemental, pour obtenir sa réouverture (même temporaire).
Le maire répond que la réouverture est impossible car la route a été vendue au promoteur et il conclut en disant : « Ne comptez pas sur moi pour faire le nécessaire… ».
Philippe Guyot, farouche défenseur de Val Tolosa, estime inadmissible que les opposants au projet demandent à rouvrir cette route, ce à quoi Pascal Barbier rétorque que l’opposition se fait le porte-parole des citoyens exaspérés de devoir faire un détour, alors qu’une route goudronnée est disponible et plus rapide.

CHEMIN DE « POSE FARINE »
Nous vous rappelons notre question récurrente, posée lors de plusieurs Conseils Municipaux et pour laquelle nous n’avons toujours pas reçu de réponse :
La privatisation, par un particulier, de cet espace vert appartenant à la commune a maintenant trop duré. En l’absence manifeste de titre de propriété, nous demandons simplement le respect de la loi, à savoir :
• Restitution du terrain à la commune
• Suppression des clôtures et éventuelles constructions de fosse septique ou puisard ainsi que des signalisations telles que « propriété privée », « défense d’entrer » ou « défense de passer »
• Rectification du plan de la ville sur lequel le dit chemin a « mystérieusement » disparu dans la version 2015
Où en est ce dossier ? Madame Rouzegas a-t-elle engagé une procédure judiciaire pour se faire attribuer ce chemin ? Dans le cas contraire, il reste donc dans le patrimoine de la commune ?
Pour seule réponse, le maire nous dit à plusieurs reprises : « Si vous n’êtes pas satisfaits, attaquez la mairie !… la mairie ne bougera pas ! ». Il refuse de répondre aux questions relatives aux preuves de propriété immobilière de ce chemin. Or, les tribunaux admettent divers éléments de preuve tels que le cadastre, le paiement de l’impôt foncier, les titres de propriété, la possession acquisitive, etc.
Si, comme le prétend le maire, le chemin a été entretenu pendant 30 ans par Madame Rouzegas, il n’en reste pas moins que le cadastre le mentionne comme « chemin communal » et qu’il figure comme tel sur le site de la mairie (http://www.plaisancedutouch.fr/la-route-de-la-beguere) : « Le chemin de «pose-farine» figure encore sur notre actuel cadastre. Il conduit à ces moulins et en rappelle l’importance économique… »
Le maire a beau jeu de dire à l’opposition d’attaquer la mairie en justice. Il sait parfaitement que RÉINVENTONS PLAISANCE est un groupe de citoyens sans étiquettes et donc sans soutien financier de partis politiques quels qu’ils soient. Si nous décidons d’attaquer en justice, nous devons le financer sur nos deniers personnels.
Lui, en revanche, dispose d’un cabinet juridique financé par la commune, ce qui lui permet d’attaquer facilement ceux qui osent le défier.

PATRIMOINE DE LA COMMUNE
Malgré de multiples tentatives au fil des années qui se sont avérées infructueuses, nous ne disposons toujours pas d’un état détaillé du patrimoine de la commune (bâtiments et terrains).
Nous vous demandons à nouveau d’établir ce document et de nous le communiquer.
En tant que conseillers municipaux, nous sommes en droit d’obtenir cette information.
Si nous n’obtenons pas satisfaction, nous nous verrons contraints de lancer la procédure administrative adéquate.
Le maire a encore une fois soutenu que nous recevons chaque année un document de 205 pages dans lequel figurent ces informations. C’EST FAUX ! C’est pourquoi, nous venons de lui envoyer un courrier officiel pour obtenir un état récapitulatif complet et à jour des biens immobiliers de la commune.

SUSPENSION DE SÉANCE INTEMPESTIVE !!!
Alors que le maire s’apprêtait à déclarer le Conseil Municipal terminé (en oubliant la dernière « Question Diverse »), l’évocation des « réseaux sociaux » l’amène brusquement à suspendre la séance…
Il pointe du doigt une personne présente dans le public à qui il reproche d’avoir fait allusion sur ces mêmes réseaux sociaux à son passé.
Cet épisode surréaliste devrait inciter la population à venir assister aux séances du conseil municipal !!!
En revanche, le procédé qui consiste à interpeller un citoyen en public nous a semblé manquer singulièrement d’élégance.

DÉPÔTS SAUVAGES DE DÉCHETS EN CENTRE-VILLE
Nous savons que la gestion des déchets est une compétence de la CCST. Mais, en CCST, il n’y a pas possibilité de présenter des « Questions Diverses » et, de toute façon, il n’y a jamais de compte-rendu détaillé des réunions.
Devant le mécontentement croissant des riverains, nous demandons une action d’envergure pour résoudre les problèmes de dépôts sauvages aux différents points de la commune où se trouvent des grands containers à déchets. L’esthétique de la ville en dépend, mais pas seulement. Il nous semble qu’il y a un véritable problème d’hygiène.
Il est absolument nécessaire de mener des actions importantes et rapides pour lutter contre l’incivilité de certaines personnes (et/ou entreprises) qui n’hésitent pas à déposer aux abords de ces containers : des cartons non pliés, des déchets alimentaires, des gravats, des appareils ménagers ou meubles hors service, etc.
La collecte de ces containers est du ressort d’une entreprise privée. En plus de l’incivilité des « déposants », nous constatons souvent un ramassage de piètre qualité : après le passage des camions, il n’est pas rare de voir des restes de déchets (les camions de ramassage de cette société privée ne sont-ils pas équipés d’un balai et d’une pelle ?).

Il semble que le maire a enfin décidé d’agir en installant une caméra pour dissuader les contrevenants, suggestion récurrente de l’opposition qui était, jusqu’à présent, restée lettre morte. Nous nous en félicitons.

Nicole Régnault-Violon et Agnès Cerovecki

28 Oct 2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE » POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 17/10/2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE » POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 17/10/2018

En résumé :

1/ VAL TOLOSA / ROUTE DE PIBRAC
2/ CHEMIN DE « POSE FARINE »
3/ DÉPÔTS SAUVAGES DE DÉCHETS EN CENTRE-VILLE
4/ PATRIMOINE DE LA COMMUNE

Comme nous le faisons régulièrement, nous poserons ces questions à la fin du conseil municipal de mercredi 17 octobre qui aura lieu au pigeonnier de campagne après le conseil municipal des jeunes qui est programmé pour 18h

(suite…)

15 Oct 2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE RÉINVENTONS PLAISANCE POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 19/09/2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE RÉINVENTONS PLAISANCE POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 19/09/2018

VAL TOLOSA – LES TERRAINS DE LA MÉNUDE

Dans la presse, il a été affirmé à plusieurs reprises que le promoteur UNIBAIL RODAMCO a acquis les terrains de la Ménude pour 50 M€.
Pouvez-vous nous préciser combien la commune a perçu pour ces terrains ?

EXPLOITATION DE l’ESPACE CINÉMA DU COMPLEXE MONESTIÉ PAR L’ASSOCIATION CINÉ ART PLAISANCE

Conformément aux termes de la Convention d’occupation temporaire du domaine publique pour l’exploitation de l’espace cinéma du complexe Monestié de plaisance du Touch signée entre la commune de Plaisance du Touch et son nouveau prestataire l’Association Ciné Art Plaisance, convention qui prévoit en son Article 13 INFORMATION FINANCIÈRE DE LA COMMUNE que :

Le bénéficiaire fournira à la Ville de PLAISANCE du TOUCH une comptabilité analytique (produits et charges) lui permettant d’identifier les résultats. Il produira en outre à la Ville de PLAISANCE du TOUCH, une fois par semestre, ses imprimés de déclaration de T.V.A.

En tout état de cause, le bénéficiaire devra fournir à la Ville de PLAISANCE du TOUCH un état de caisse récapitulatif du chiffre d’affaires de l’année et un bilan comptable annuel. Les récapitulatifs annuels seront certifiés par un expert-comptable et transmis à la Ville de PLAISANCE du TOUCH dans un délai de 1 mois suivant clôture de l’exercice.

L’occupant consent par avance à délivrer à la commune toute information comptable ou financière qu’elle solliciterait. Les parties précisent que cette obligation est une obligation essentielle de l’accord des parties.

Nous souhaitons que nous soient communiqués, dans les plus brefs délais, les documents comptables dont dispose à ce jour la commune :
• Les Bilans comptables annuels du précédent prestataire l’Association Ecran 7 pour l’exercice 2017 et l’exercice 2016
• Les Documents comptables fournis par l’Association CAP (Ciné Art Plaisance), conformément à l’article 13 de la convention, à compter du 14 février 2018, date de la réouverture du Cinéma de Plaisance du Touch, donc de la reprise de son activité,
• Les Imprimés semestriels de déclaration de TVA, état de caisse et autres justificatifs, fournis par l’Association CAP,
• Les justificatifs des sommes versées chaque mois par l’association CAP à la commune de Plaisance du Touch depuis son entrée dans les lieux conformément à la Convention citée plus haut, Article 9 – Redevance d’occupation, qui prévoit le versement d’une redevance annuelle de 40 000 euros, payable mensuellement, un pourcentage sur le chiffre d’affaire réalisé soit 1 % jusqu’à 800 00 € et 2 % pour les sommes au delà.

Nous demanderons bien entendu le bilan comptable annuel de l’Association CAP pour l’année 2018, dès que celui-ci sera en possession de la commune et souhaitons prendre date d’ores et déjà à ce sujet.
Sachant que, pour mémoire, et en l’état actuel de nos informations, l’Association Ecran 7 a libéré les locaux le 29 janvier 2018 et que les projections cinématographiques ont repris le 14 février 2018.

18 Sep 2018

CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 30 MAI 2018

Voici le compte-rendu du Conseil Municipal du mercredi 30 mai 2018.
Certains des sujets abordés:

-CONVENTION DE PRET A USAGE GRATUIT ENTRE LA COMMUNE ET LA FONDATION ST MARTIN (TERRAIN A L’INTERSECTION DE LA RUE DES FAUVETTES ET DE LA RUE DES MARTINETS (page 3)
Cette délibération nous apprend la création d’un rond-point à l’intersection rue des Fauvettes / rue des Martinets pour fluidifier la circulation

-TARIFS CONFERENCES BIBLIOTHEQUE 2018/2019 (page 7)
Les conférences organisées par la bibliothèque municipale serons désormais payantes à raison de 3 € la conférence ou 18 € le pack de 8 conférences.

-ECOLE DES ARTS – NOUVEAUX MODES DE PAIEMENT (page 7)

-FIXATION DES TARIFS COMMUNAUX 2018 (pages 8 / 9 et 10)
Tarifs de la restauration scolaire, de l’accueil loisirs LSH (centre de loisirs), écoles arts (musique, danse et sculpture et arts plastiques)
Voir l’annexe des tarifs : ici

-FIXATION DU NOMBRE DE REPRESENTANTS DU PERSONNEL AU COMITE TECHNIQUE ET DECISION DU RECUEIL DE L’AVIS DES REPRESENTANTS DE LA COLLECTIVITE ET DE L’ETABLISSEMENT PUBLIC
Le groupe Réinventons Plaisance a demandé qu’à l’occasion de ces modifications, une représentation de l’opposition soit prévue. Refus du maire.

Comme d’habitude, le Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE a refusé de voter les délibérations suivantes relatives au personnel de la commune, dans la mesure où aucun de nos élus n’est autorisé à siéger au Comité Technique (anciennement Commission Technique Paritaire).
Ce comité traite de l’organisation et du fonctionnement des services municipaux et de toutes les questions liées aux conditions de travail des agents.

Cliquez ici : COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 30 MAI 2018

Une motion a été discutée relative au déploiement des compteurs LINKY par ENEDIS (ex ERDF). Voir pages 14 et 15 du compte-rendu.

Vous pouvez lire les QUESTIONS DIVERSES posées par le Groupe Réinventons Plaisance en cliquant ici.

FERMETURE DE LA CRECHE FAMILIALE : On nous informe que la mairie aurait décidé sans concertation, ni avec les parents, ni avec le personnel concerné, de fermer la crèche familiale (assistantes maternelles à domicile rémunérées par la mairie). On nous dit que :
• sur les 5 assistantes restantes, seules 2 intégreraient la crèche collective
• en revanche, 3 assistantes maternelles seraient licenciées à la mi-août car les postes qui leur auraient été proposés ne correspondent pas à leurs profils et à leurs attentes
Qu’en est-il ?

Mme Fischer, adjointe en charge de la petite enfance, fournira de plus amples informations au Conseil Municipal suivante, celui du 5 juillet 2018 (page 15)

VAL TOLOSA / ROUTE DE PIBRAC : La dernière décision du Conseil d’État compromet sérieusement le projet Val Tolosa.
Vous aviez fort prématurément fermé à la circulation la portion de route partant du rond-point de Pibrac et allant vers la rue des Écoles (dénommée D24 / Route de Pibrac sur Google Maps). Cette fermeture est une gêne pour les Plaisançois et les habitants des communes avoisinantes.
Quand envisagez-vous de la rouvrir ?

En réponse, le maire indique qu’il ne peut pas ouvrir cette voirie (RD 24) qui apparient désormais au promoteur UNIBAIL-RODAMCO. (page 17)

Vous n’aurez (comme nous) le compte-rendu du Conseil Municipal du 5 juillet 2018 qu’en septembre prochain.

En attendant, nous vous suggérons de visionner les vidéos des différents Conseils Municipaux sur le site Internet de la commune. Vous jugerez par vous mêmes…

Bel été !

Nicole Régnault-Violon / Agnès Cerovecki

05 Juin 2018

CONSEIL MUNICIPAL DU 30 MAI 2018 : LES QUESTIONS POSÉES AU MAIRE PAR LE GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE »

VAL TOLOSA / ROUTE DE PIBRAC

La dernière décision du Conseil d’État compromet sérieusement le projet Val Tolosa.
Vous aviez fort prématurément fermé à la circulation la portion de route partant du rond-point de Pibrac et allant vers la rue des Écoles (dénommée D24 / Route de Pibrac sur Google Maps). Cette fermeture est une gêne pour les Plaisançois et les habitants des communes avoisinantes.
Quand envisagez-vous de la rouvrir ?

 

CRÈCHE FAMILIALE

On nous informe que la mairie aurait décidé sans concertation, ni avec les parents, ni avec le personnel concerné, de fermer la crèche familiale (assistantes maternelles à domicile rémunérées par la mairie). On nous dit que :

• sur les 5 assistantes restantes, seules 2 intégreraient la crèche collective
• en revanche, 3 assistantes maternelles seraient licenciées à la mi-août car les postes qui leur auraient été proposés ne correspondent pas à leurs profils et à leurs attentes

Qu’en est-il ?

 

TAXE D’HABITATION DES RÉSIDENCES SECONDAIRES

Le gouvernement a réitéré son engagement de mettre fin à la taxe d’habitation pour les résidences principales à l’horizon 2021. Il indique vouloir maintenir cette taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Au moment de l’examen du budget en séance du Conseil Municipal, nous avions souligné que, sur les documents présentés, le nombre de résidences secondaires recensées sur notre commune n’était pas renseigné.
À titre d’information, nous souhaitons savoir quel est le nombre de résidences secondaires.

 

VISITE D’UN MEMBRE DU GOUVERNEMENT

Le 13 avril 2018, Mme Marlène Schiappa, Secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, répondait à l’invitation de Mme Monique Iborra, Députée de notre circonscription, en se rendant au Centre de Formation des Compagnons du Tour de France, situé sur notre commune.
En parcourant la presse, nous avons constaté la présence de M. Le Maire et de Conseillers Municipaux appartenant à l’équipe majoritaire. Pourquoi les Conseillers Municipaux de notre groupe n’étaient-ils pas conviés ?
Nous sommes très surpris de cette discrimination…
Était-ce la volonté de Mme la Députée ?
De M. Le Directeur de l’éco-campus des Compagnons du Tour de France ?
Ou celle de Mr Le Maire ?
La tradition républicaine veut que, lors du déplacement d’une personne représentant l’État ou le gouvernement, l’ensemble des élus locaux soient conviés à cet événement.
Faut-il en déduire que, lors d’une future visite ministérielle sur le territoire de notre commune, nous serions de nouveau exclus ?

 

CÉRÉMONIE DU 8 MAI 1945

Dans le même ordre d’idée, nous vous informons que notre Groupe n’a pas été convié à la cérémonie de commémoration du 8 mai 1945.

28 Mai 2018

Visit Us On Facebook