Transports

Contribution pour l’avis de la municipalité au PDU

Le conseil municipal doit se prononcer prochainement sur le Plan de Déplacement Urbain. Réinventons Plaisance fait part de son avis, dans la perspective de pouvoir rédiger une contribution commune avec les autres conseillers municipaux.pdu


La contribution est consultable en cliquant sur ce lien.

14 Oct 2009

RD924 : L’incohérence territoriale ?

Le Schéma de Cohérence Territoriale (ScoT) de l’agglomération toulousaine est en révision. Il définit ses axes de développement jusqu’en 2030 et tente d’équilibrer zones d’habitation, d’emploi et de commerce.

Les élus affichent désormais leur volonté de stopper l’étalement urbain inconsidéré, de mettre fin aux concentrations commerciales périphériques, de donner la priorité aux infrastructures de transports en commun…

Ainsi, le Plan de Déplacement Urbain, volet transport du ScoT, proscrit toute nouvelle voirie de type autoroutière, qui contribuerait à accroître l’aire urbaine. Les nouveaux axes de communication doivent au contraire permettre de densifier l’habitat et privilégier les transports en commun.

Quid du Sud-ouest toulousain ?

La zone Sud-ouest connaît la plus grande croissance économique et démographique de l’agglomération. Elle dispose d’importantes réserves foncières. La mutation de Francazal ouvre également des perspectives immobilières considérables. Le bassin de vie s’étend entre les pôles de Colomiers et de Portet, où sont concentrés emplois et zones commerciales.

Il semblerait donc naturel de structurer cette zone autour d’un boulevard urbain transversal Portet – Plaisance – Colomiers. Un tel axe, avec un transport en communs rapide et efficace, permettrait de drainer des zones d’habitations et d’activités économiques nouvelles.

Une toute autre voirie se dessine.

La RD924 serait en fait un contournement autoroutier de Tournefeuille, prolongeant la future Voie du Canal St Martory (axe St Simon Cugnaux) vers la déviation de Léguevin. La largeur envisagée pour ces voies expresses (enterrées sur certains tronçons) créerait une réelle rupture urbaine avec de nombreuses nuisances.

Ce projet est totalement contraire aux objectifs annoncés du ScoT. Il reproduit les erreurs du passé, oriente le développement de notre zone, et menace Plaisance. Nous devons nous mobiliser pour que la D924 soit un boulevard urbain, c’est à dire une voirie limitée à 50km/h, avec couloir bus et pistes cyclables.

10 Oct 2009

Résumé du Conseil municipal du 30 juin 2009

Cette dernière séance – avant la trêve annuelle de l’été – était plutôt chargée, notamment par le contenu des questions diverses abordées en fin de séance.

Un compte-rendu détaillé est consultable ici.

Il y avait cependant deux décisions importantes à l’ordre du jour, sur le même projet :
– Une régularisation administrative pour relancer la ZAC de la Geyre.
– Le lancement de la révision du PLU pour permettre notamment le passage de la Geyre en zone constructible.
A cette occasion, nous avons réitéré notre inquiétude vis-à-vis de ce projet, d’une part à cause des très grandes incertitudes sur les transports, et d’autre part à cause du risque financier qu’il représente pour le budget de la commune.

Une communication importante concerne l’application sur la commune du plan de prévention des risques de sécheresse (attendu depuis juin 2005). Ces mesures rendront plus difficile, pour ne pas dire impossible, la plantation d’arbres, notamment sur les constructions neuves, ainsi que l’utilisation des puits.

De nouveaux avenants au budget de la future cuisine centrale ont donné lieu à une nouvelle passe d’armes entre l’équipe majoritaire et les groupes d’opposition. Cette fois, il a fallu voter une augmentation de 22% du lot concernant la voirie et les réseaux divers (soit 47k€ dont 13k€ pour déplacer le poste de transformation de quelques mètres). Nous avons demandé un processus plus transparent, sur la base de devis détaillés, pour démontrer que l’entreprise attributaire du marché n’abuse pas de sa position dominante.

Sur le point concernant la construction d’un vestiaire provisoire pour le stade de foot, notre groupe a rappelé que nous avions fait des contre-propositions qui nous semblaient plus judicieuses et qu’elles n’ont pas été examinées. Nous avons donc voté contre cette délibération dans l’intérêt des usagers.

Au détour d’une délibération sur les tarifs de la restauration collective, nous saluons avec plaisir l’arrivée de produits bio dans l’alimentation des enfants à la cantine (le riz et certains fruits). C’est un bon début: Le pas est franchi !

Les questions diverses ont débuté par un point sur les transports. M. le maire peine à expliquer la tourmente politique dans laquelle le dossier est actuellement englué. Il y a en effet un problème de gouvernance qui bloque complètement toute décision constructive. De plus, la totalité des projets identifiés excède le potentiel d’investissement des collectivités. Après avoir annoncé 2013 pour l’arrivée du tramway, Mr le maire parle maintenant de 2018. Nous sommes plus pessimistes : Plaisance, en dehors de la communauté urbaine, a peu de moyens pour plaider ses arguments.

Le point suivant concerne la motion déposée par notre groupe, qui demande de prendre en compte la situation économique et d’abandonner le projet anachronique des Portes de Gascogne. Le maire avait préparé soigneusement sa réponse ; il nous défie donc d’obtenir un moratoire sur tous les projets d’expansion des zones commerciales de la région toulousaine. Nous exigeons quand même la mise en délibération de cette motion, qui sera donc rejetée par l’équipe majoritaire qui vote contre comme un seul homme.

Pour finir la saison, M. Requena réitère sa motion du précédent conseil, contre le projet gouvernemental de création de jardins d’éveils. Elle n’obtient pas un meilleur sort.
M Requena propose ensuite une motion contre la suppression des RASED. Seul le groupe UMP vote contre cette demande.

03 Juil 2009

Conseil municipal le 9 octobre

Le prochain conseil municipal aura lieu jeudi 9 octobre 2008 à 18h30, au Pigeonnier de Campagne : Télécharger l’ordre du jour

Dans les questions diverses, notre groupe abordera les points suivants:

Site propre sur la CD50 : Le 27 Juin dernier, le conseil municipal votait à l’unanimité une motion déposée par notre groupe, et demandant à Tisseo la mise à l’étude d’un site propre sur le CD50. Quelle suite a été donnée à cette motion ? Quelles réponses ont été données ? Dans ses déclarations, l’équipe municipale fait souvent mention du projet de Tramway, annoncé pour 2013, et très peu de ce projet sur la RD50. Il est pourtant essentiel pour améliorer les conditions de transports des lycéens plaisançois. Quelle est la véritable intention de l’équipe majoritaire vis à vis de ce dossier ? Quelles sont ses actions ?

Portes de Gascogne : L’avis rendu par le SMEAT est sans appel pour le projet des Portes de Gascogne. Il est motivé au regard de la localisation et de la desserte du projet, au regard du Schéma Directeur de l’Agglomération Toulousaine, au regard des orientations du Schéma de Développement Commercial, au regard de la charte Interscot et de la démarche de révision du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT).

D’autre part, l’avis du SMEAT évoquait une résolution possible du conflit, en suggérant « la création d’un pôle commercial intermédiaire redimensionné et renégocié dans le secteur de Plaisance-du-Touch, qui aura fait préalablement l’objet d’une concertation au sein des instances du Smeat ».

La dernière phrase rappelle une évidence : Plaisance fait partie d’une agglomération, et doit concevoir ses projets en intelligence avec les communes environnantes. La mise en garde est explicite.

Lors du précédent conseil, Mr Escoula évoquait cet avis et parlait de manipulation. Nous demandons que soient précisés les « documents partiaux et les chiffres erronés » mentionnés par Mr Escoula, et qu’il soit démontré en quoi ils ont biaisé l’avis du SMEAT.

Le SMEAT représente 117 communes de l’agglomération. Est-il judicieux de s’opposer à autant de communes ? Comment le risque d’isolement total de notre commune est-il perçu, notamment au regard de la dynamique de transformation de la communauté d’agglomération en communauté urbaine ?

Comment la municipalité accueille-t-elle la recommandation de sortie de crise émise par le SMEAT ?

07 Oct 2008

Motion sur les transports

Lors du conseil municipal du 15 mai, les élus de Réinventons Plaisance souhaitaient déposer la motion suivante pour son adoption en séance.
A cause de l’orage de grêle qui s’est abattu sur Plaisance, le conseil a du être écourté; ce point n’a donc pu être abordé. Nous tenons quand même à publier son contenu :

Motion sur les transports proposée par le groupe minoritaire Réinventons Plaisance

Le Conseil municipal de Plaisance du Touch, réuni le 15 mai 2008,

CONSIDERANT les temps de transports beaucoup trop élevés des lycéens Plaisançois, tels qu’indiqués par monsieur le Maire de Plaisance dans son courrier du 7 février 2008 adressé à monsieur Martin Malvy, président du Conseil Régional ;

CONSIDERANT la pétition adressée par les associations de parents d’élèves FCPE, Alpe et l’association Présence du Touch (1 145 signatures recueillies en quelques jours auprès des parents d’élèves) exigeant les points suivants :
– un agrandissement de la 2ème tranche du lycée de Tournefeuille permettant l’accueil de lycéens Plaisançois,
– une mise à plat de la carte scolaire pour permettre d’accueillir tous nos enfants dans l’un des 4 lycées autour de Plaisance, avec une répartition harmonieuse des options, et dans le respect de la mixité sociale,
– des transports en commun rapides, en site propre, pour les élèves ou étudiants qui devront continuer d’aller sur Toulouse ;

CONSIDERANT la réponse datée du 21 mars 2008 de Monsieur Olivier Dugrip, Recteur de l’Académie de Toulouse, à monsieur Martin Malvy, réponse dans laquelle il est émis très clairement un avis défavorable à une modification de la sectorisation pour les futur lycéens Plaisançois ;

CONSIDERANT les grilles horaires rallongées chaque année sur les 2 lignes de bus Tisséo 65 et 67;

DEMANDE à Tisséo-SMTC, et à son Président M. Stéphane Coppey, la mise à l’étude d’un site propre sur la RD50, pour permettre un accroissement sensible de la vitesse commerciale des bus, et apporter ainsi une solution qui bénéficierait aux lycéens Plaisançois, aux usagers de la ligne de bus 67, et à l’ensemble des Plaisançois ayant renoncé aux Transports en Commun en raison de l’inadéquation de l’offre actuelle à leurs besoins.

Fait à Plaisance, le 15 mai 2008.

25 Mai 2008

Visit Us On Facebook