L’ÉQUIPE RÉINVENTONS PLAISANCE MET LES CHOSES AU POINT

ELLE PRÉCISE SON POSITIONNEMENT POLITIQUE

Après la publication de différents articles de presse et prises de position politiques diverses et variées, les membres du Groupe RÉINVENTONS PLAISANCE se sont réunis le lundi 5 novembre dernier pour faire le point sur la situation politique de la commune de Plaisance-du-Touch et envisager les actions futures.
Les participants à cette réunion ont ainsi réaffirmé le positionnement du Groupe et surtout les valeurs qu’il entend défendre.

La conclusion de cette réflexion s’adresse à :

– Vous, électeurs qui, en 2008, avez accordé votre confiance à la liste menée par Hervé Legay, puis, en 2014, à la liste menée par Pascal Barbier (48.42 % soit 230 voix d’écart avec la liste du maire actuel) ;
– Vous, sympathisants et soutiens de notre liste citoyenne rassemblant des sensibilités différentes, mais non affiliée à un parti politique ;
– Vous, qui suivez nos publications sur le site Internet, sur Facebook, nos prises de position lors des conseils municipaux et qui avez envie de nous rejoindre, de nous soutenir parce que vous voulez pouvoir enfin faire confiance à des citoyens plutôt qu’à des professionnels de la politique ;
– Vous, qui voterez pour la 1ère fois à Plaisance en 2020 (nouveaux arrivants ou jeunes primo-votants).

Rappelons, tout d’abord, le positionnement, la philosophie, en un mot l’« ADN » du Groupe
RÉINVENTONS PLAISANCE :

RÉINVENTONS PLAISANCE est une liste citoyenne, indépendante et sans étiquette ne politique, ni passée, ni présente, ni future.
Une liste sans étiquette au moment de sa création lors des élections municipales de 2008, sans étiquette lors de la seconde campagne électorale de 2014, une liste qui sera, encore et toujours sans étiquette quand elle repartira en campagne en 2020.

Réunis autour de leur tête de liste, PASCAL BARBIER, les participants à la réunion ont réaffirmé que RÉINVENTONS PLAISANCE rassemble de simples citoyens soucieux du bien public, du bien-être des plaisançois, du respect de l’environnement, du développement économique, du commerce de proximité et du vivre ensemble, des femmes et des hommes qui ont souhaité, pour toutes ces raisons, s’impliquer dans la politique locale.

OUI, c’est vrai, certains membres de notre liste sont adhérents d’un parti politique, mais cela leur est STRICTEMENT PERSONNEL et n’interfère pas dans les choix politiques du Groupe.
Autrement dit, NOUS NE RECEVONS D’ORDRE DE PERSONNE… ni d’argent, d’ailleurs !
N’ayant rien à cacher, nous jouons cartes sur table. Parmi les 8 élus de l’opposition plaisançoise, tous membres de RÉINVENTONS PLAISANCE, nous comptons en tout et pour tout un adhérent d’E.E.L.V. et un adhérent au MODEM. Les autres élus ont leurs idées, comme tout un chacun, un point c’est tout.

Pour gérer une commune, point n’est besoin de parti politique. Il suffit d’un groupe de femmes et d’hommes réfléchissant ensemble aux problèmes de la collectivité et votant en leur âme et conscience, chacune et chacun avec le bon sens qui lui est propre.

Le modèle de gouvernance de RÉINVENTONS PLAISANCE n’est pas celui d’un chef tout-puissant dirigeant tout, entouré de subalternes muets et dociles.

Pour nous, l’idéal, c’est un leader faisant des propositions conformes au programme élaboré en équipe durant la campagne électorale. Il doit s’assurer que chaque membre de l’équipe a les éléments nécessaires à sa réflexion, peut s’exprimer et voter librement pour prendre une décision juste qui va dans l’intérêt de la commune et de ses habitants.

RÉINVENT-ER PLAISANCE, c’est penser en priorité au bien-être des plaisançois en leur demandant leur avis sur les grands projets et/ou les grandes questions.

Ce n’est pas donner un « blanc-seing » à des promoteurs dont l’objectif n’est ni l’environnement, ni la culture, mais avant tout satisfaire des intérêts privés, le bénéfice financier qu’ils vont retirer de leur action !
Nous l’affirmons depuis 2008, les citoyens ne doivent pas subir les décisions en spectateurs, mais ils doivent être acteurs.

La politique n’appartient pas aux politiques, mais à ceux qui veulent faire de la politique. C’est dans cet esprit que notre programme a été élaboré, conciliant les intérêts économiques locaux avec les exigences environnementale, sociale, éducative et culturelle.

Agnès Cerovecki / Nicole Régnault-Violon

20 Nov 2018

CONSEIL MUNICIPAL LE LUNDI 19 NOVEMBRE 2018

Le Conseil Municipal a été avancé au lundi 19 novembre 2018 à 18h30 au Pigeonnier de Campagne.

Pour voir l’ordre du jour, cliquez ici et pour la note de synthèse, cliquez .

 

14 Nov 2018

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 17 OCTOBRE 2018

LES « QUESTIONS DIVERSES » sont les questions que nous pouvons ajouter à l’ordre du jour, à condition de les envoyer par écrit 48 heures avant le Conseil Municipal.
Nous avons été étonnés de découvrir pendant le Conseil Municipal qu’il y avait une « question diverse » posée par la majorité ! D’ailleurs, il s’agit plus d’une information que d’une question…

CHANGEMENT DE GÉRANCE AU RESTAURANT LE DAMIER
Il s’agissait donc, par cette « Question Diverse », de nous informer (ou de faire semblant de nous informer) que le gérant actuel du restaurant LE DAMIER (à Monestié, face au cinéma) voulait arrêter son bail.
Rappelons-nous qu’un bail très intéressant (loyer annuel pendant 7 ans de 500 € par an !!!) avait été signé avec le gérant du DAMIER pour permettre de créer une activité restauration en face du cinéma.
Ce bail serait donc transmis, tout simplement, par le bailleur à quelqu’un qu’il aurait choisi lui-même.
Surpris par cette information, nous avons demandé des précisions sur le repreneur que nous n’avons pas obtenues, hormis le nouveau nom du restaurant : LE THEATRO.
Pour y voir plus clair dans cette affaire, nous envoyons un courrier au maire pour demander copie du précédent bail.
Et nous suivrons cette affaire…

LES « QUESTIONS DIVERSES » DU GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE » (en gras) ET LES RÉPONSES QUI ONT ÉTÉ DONNÉES

VAL TOLOSA / ROUTE DE PIBRAC
La 8ème décision de justice compromet sérieusement le projet Val Tolosa.
Vous avez fort prématurément fermé à la circulation la portion de route partant du rond-point de Pibrac et allant vers la rue des Écoles (dénommée D24 / Route de Pibrac sur Google Maps). Selon votre explication lors du Conseil Municipal du 30 mai 2018, cette route a été vendue au promoteur UNIBAIL-RODAMCO-WESTFIELD. Cette fermeture est une gêne pour les Plaisançois et tous les usagers de la route qui traversent cette zone.
Nous vous demandons de faire le nécessaire, avec le Conseil Départemental, pour obtenir sa réouverture (même temporaire).
Le maire répond que la réouverture est impossible car la route a été vendue au promoteur et il conclut en disant : « Ne comptez pas sur moi pour faire le nécessaire… ».
Philippe Guyot, farouche défenseur de Val Tolosa, estime inadmissible que les opposants au projet demandent à rouvrir cette route, ce à quoi Pascal Barbier rétorque que l’opposition se fait le porte-parole des citoyens exaspérés de devoir faire un détour, alors qu’une route goudronnée est disponible et plus rapide.

CHEMIN DE « POSE FARINE »
Nous vous rappelons notre question récurrente, posée lors de plusieurs Conseils Municipaux et pour laquelle nous n’avons toujours pas reçu de réponse :
La privatisation, par un particulier, de cet espace vert appartenant à la commune a maintenant trop duré. En l’absence manifeste de titre de propriété, nous demandons simplement le respect de la loi, à savoir :
• Restitution du terrain à la commune
• Suppression des clôtures et éventuelles constructions de fosse septique ou puisard ainsi que des signalisations telles que « propriété privée », « défense d’entrer » ou « défense de passer »
• Rectification du plan de la ville sur lequel le dit chemin a « mystérieusement » disparu dans la version 2015
Où en est ce dossier ? Madame Rouzegas a-t-elle engagé une procédure judiciaire pour se faire attribuer ce chemin ? Dans le cas contraire, il reste donc dans le patrimoine de la commune ?
Pour seule réponse, le maire nous dit à plusieurs reprises : « Si vous n’êtes pas satisfaits, attaquez la mairie !… la mairie ne bougera pas ! ». Il refuse de répondre aux questions relatives aux preuves de propriété immobilière de ce chemin. Or, les tribunaux admettent divers éléments de preuve tels que le cadastre, le paiement de l’impôt foncier, les titres de propriété, la possession acquisitive, etc.
Si, comme le prétend le maire, le chemin a été entretenu pendant 30 ans par Madame Rouzegas, il n’en reste pas moins que le cadastre le mentionne comme « chemin communal » et qu’il figure comme tel sur le site de la mairie (http://www.plaisancedutouch.fr/la-route-de-la-beguere) : « Le chemin de «pose-farine» figure encore sur notre actuel cadastre. Il conduit à ces moulins et en rappelle l’importance économique… »
Le maire a beau jeu de dire à l’opposition d’attaquer la mairie en justice. Il sait parfaitement que RÉINVENTONS PLAISANCE est un groupe de citoyens sans étiquettes et donc sans soutien financier de partis politiques quels qu’ils soient. Si nous décidons d’attaquer en justice, nous devons le financer sur nos deniers personnels.
Lui, en revanche, dispose d’un cabinet juridique financé par la commune, ce qui lui permet d’attaquer facilement ceux qui osent le défier.

PATRIMOINE DE LA COMMUNE
Malgré de multiples tentatives au fil des années qui se sont avérées infructueuses, nous ne disposons toujours pas d’un état détaillé du patrimoine de la commune (bâtiments et terrains).
Nous vous demandons à nouveau d’établir ce document et de nous le communiquer.
En tant que conseillers municipaux, nous sommes en droit d’obtenir cette information.
Si nous n’obtenons pas satisfaction, nous nous verrons contraints de lancer la procédure administrative adéquate.
Le maire a encore une fois soutenu que nous recevons chaque année un document de 205 pages dans lequel figurent ces informations. C’EST FAUX ! C’est pourquoi, nous venons de lui envoyer un courrier officiel pour obtenir un état récapitulatif complet et à jour des biens immobiliers de la commune.

SUSPENSION DE SÉANCE INTEMPESTIVE !!!
Alors que le maire s’apprêtait à déclarer le Conseil Municipal terminé (en oubliant la dernière « Question Diverse »), l’évocation des « réseaux sociaux » l’amène brusquement à suspendre la séance…
Il pointe du doigt une personne présente dans le public à qui il reproche d’avoir fait allusion sur ces mêmes réseaux sociaux à son passé.
Cet épisode surréaliste devrait inciter la population à venir assister aux séances du conseil municipal !!!
En revanche, le procédé qui consiste à interpeller un citoyen en public nous a semblé manquer singulièrement d’élégance.

DÉPÔTS SAUVAGES DE DÉCHETS EN CENTRE-VILLE
Nous savons que la gestion des déchets est une compétence de la CCST. Mais, en CCST, il n’y a pas possibilité de présenter des « Questions Diverses » et, de toute façon, il n’y a jamais de compte-rendu détaillé des réunions.
Devant le mécontentement croissant des riverains, nous demandons une action d’envergure pour résoudre les problèmes de dépôts sauvages aux différents points de la commune où se trouvent des grands containers à déchets. L’esthétique de la ville en dépend, mais pas seulement. Il nous semble qu’il y a un véritable problème d’hygiène.
Il est absolument nécessaire de mener des actions importantes et rapides pour lutter contre l’incivilité de certaines personnes (et/ou entreprises) qui n’hésitent pas à déposer aux abords de ces containers : des cartons non pliés, des déchets alimentaires, des gravats, des appareils ménagers ou meubles hors service, etc.
La collecte de ces containers est du ressort d’une entreprise privée. En plus de l’incivilité des « déposants », nous constatons souvent un ramassage de piètre qualité : après le passage des camions, il n’est pas rare de voir des restes de déchets (les camions de ramassage de cette société privée ne sont-ils pas équipés d’un balai et d’une pelle ?).

Il semble que le maire a enfin décidé d’agir en installant une caméra pour dissuader les contrevenants, suggestion récurrente de l’opposition qui était, jusqu’à présent, restée lettre morte. Nous nous en félicitons.

Nicole Régnault-Violon et Agnès Cerovecki

28 Oct 2018

CONSEIL MUNICIPAL DU 17/10/2018 : DES QUESTIONS QUI EMBARRASSENT LA MAJORITÉ

Lors du dernier conseil municipal, le maire a ajouté un point à l’ordre du jour qui n’était pas prévu : la cession de bail du restaurant de Monestié.
Ce bail, très avantageux, avait été signé avec le gérant du restaurant LE DAMIER. Celui-ci a souhaité le céder.

Le groupe RÉINVENTONS PLAISANCE a voulu avoir quelques explications sur le repreneur et sur la procédure de cession de bail. Les lieutenants du maire, habituellement silencieux tout le long du conseil municipal, nous ont alors envoyé un tas de réponses toutes différentes les unes que les autres, apportant encore plus de confusion.
La seule chose que nous avons entendu clairement, c’est que LE DAMIER serait rebaptisé LE THEATRO.

Comme nous avons besoin de plus d’éléments pour comprendre le dossier, nous avons donc envoyé, ce jour, un courrier au maire. Pour le lire, cliquez ici.

Affaire à suivre…

Nicole Regnault-Violon / Agnès Cerovecki

26 Oct 2018

LETTRE AU MAIRE DEMANDANT UN ÉTAT DU PATRIMOINE DE LA COMMUNE

N’obtenant jamais de réponse à nos demandes concernant l’état du patrimoine de la commune, nous avons décidé d’envoyer un courrier « officiel » à Monsieur Escoula.

Vous pouvez consulter cette lettre ici.

Nous vous tiendrons informés de la suite qui sera donnée à ce courrier…

Nicole Regnault-Violon et Agnès Cerovecki

25 Oct 2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE » POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 17/10/2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE « RÉINVENTONS PLAISANCE » POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU MERCREDI 17/10/2018

En résumé :

1/ VAL TOLOSA / ROUTE DE PIBRAC
2/ CHEMIN DE « POSE FARINE »
3/ DÉPÔTS SAUVAGES DE DÉCHETS EN CENTRE-VILLE
4/ PATRIMOINE DE LA COMMUNE

Comme nous le faisons régulièrement, nous poserons ces questions à la fin du conseil municipal de mercredi 17 octobre qui aura lieu au pigeonnier de campagne après le conseil municipal des jeunes qui est programmé pour 18h

(suite…)

15 Oct 2018

MUNICIPALES 2020 : LES GRANDES MANŒUVRES ONT-ELLES DÉJÀ COMMENCÉ ?

OUI ! du moins si l’on en croit l’article de La Dépêche du Midi du 28 septembre 2018 (voir ci-dessous). Nous apprenons ainsi que le nouveau secrétaire du Parti Socialiste plaisançois (oui, le PS existe encore) veut rassembler les forces de gauche sans pour autant être candidat au fauteuil de maire.
Quelles sont donc ses intentions? Est-ce juste par amour de la démocratie ? Rappelons que l’intéressé a été éliminé lors des primaires du PS en 2014, alors qu’il ambitionnait de prendre la place de Louis Escoula.

(suite…)

15 Oct 2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE RÉINVENTONS PLAISANCE POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 19/09/2018

QUESTIONS DIVERSES DU GROUPE RÉINVENTONS PLAISANCE POUR LE CONSEIL MUNICIPAL DU 19/09/2018

VAL TOLOSA – LES TERRAINS DE LA MÉNUDE

Dans la presse, il a été affirmé à plusieurs reprises que le promoteur UNIBAIL RODAMCO a acquis les terrains de la Ménude pour 50 M€.
Pouvez-vous nous préciser combien la commune a perçu pour ces terrains ?

EXPLOITATION DE l’ESPACE CINÉMA DU COMPLEXE MONESTIÉ PAR L’ASSOCIATION CINÉ ART PLAISANCE

Conformément aux termes de la Convention d’occupation temporaire du domaine publique pour l’exploitation de l’espace cinéma du complexe Monestié de plaisance du Touch signée entre la commune de Plaisance du Touch et son nouveau prestataire l’Association Ciné Art Plaisance, convention qui prévoit en son Article 13 INFORMATION FINANCIÈRE DE LA COMMUNE que :

Le bénéficiaire fournira à la Ville de PLAISANCE du TOUCH une comptabilité analytique (produits et charges) lui permettant d’identifier les résultats. Il produira en outre à la Ville de PLAISANCE du TOUCH, une fois par semestre, ses imprimés de déclaration de T.V.A.

En tout état de cause, le bénéficiaire devra fournir à la Ville de PLAISANCE du TOUCH un état de caisse récapitulatif du chiffre d’affaires de l’année et un bilan comptable annuel. Les récapitulatifs annuels seront certifiés par un expert-comptable et transmis à la Ville de PLAISANCE du TOUCH dans un délai de 1 mois suivant clôture de l’exercice.

L’occupant consent par avance à délivrer à la commune toute information comptable ou financière qu’elle solliciterait. Les parties précisent que cette obligation est une obligation essentielle de l’accord des parties.

Nous souhaitons que nous soient communiqués, dans les plus brefs délais, les documents comptables dont dispose à ce jour la commune :
• Les Bilans comptables annuels du précédent prestataire l’Association Ecran 7 pour l’exercice 2017 et l’exercice 2016
• Les Documents comptables fournis par l’Association CAP (Ciné Art Plaisance), conformément à l’article 13 de la convention, à compter du 14 février 2018, date de la réouverture du Cinéma de Plaisance du Touch, donc de la reprise de son activité,
• Les Imprimés semestriels de déclaration de TVA, état de caisse et autres justificatifs, fournis par l’Association CAP,
• Les justificatifs des sommes versées chaque mois par l’association CAP à la commune de Plaisance du Touch depuis son entrée dans les lieux conformément à la Convention citée plus haut, Article 9 – Redevance d’occupation, qui prévoit le versement d’une redevance annuelle de 40 000 euros, payable mensuellement, un pourcentage sur le chiffre d’affaire réalisé soit 1 % jusqu’à 800 00 € et 2 % pour les sommes au delà.

Nous demanderons bien entendu le bilan comptable annuel de l’Association CAP pour l’année 2018, dès que celui-ci sera en possession de la commune et souhaitons prendre date d’ores et déjà à ce sujet.
Sachant que, pour mémoire, et en l’état actuel de nos informations, l’Association Ecran 7 a libéré les locaux le 29 janvier 2018 et que les projections cinématographiques ont repris le 14 février 2018.

18 Sep 2018

VAL TOLOSA : ET DE 8 !

8ÈME DÉFAITE CONSÉCUTIVE POUR LES PROMOTEURS ET LEURS SOUTIENS…

Le 7 septembre dernier, le tribunal administratif s’est prononcé en faveur des associations qui, depuis maintenant 13 ans, s’opposent à Val Tolosa. Voir l’article de La Dépêche du Midi du 7/09/2018. Certes le résultat s’est fait attendre, puisque l’audience a eu lieu le 26 juin dernier, mais cela valait la peine !!! Les deux arrêtés qui autorisaient le promoteur à démarrer les travaux ont été annulés. La justice a suivi les recommandations du rapporteur public qui considère que ce projet ne présente pas un intérêt public majeur.

Néanmoins, le promoteur persiste et signe en annonçant qu’il va de nouveau faire appel.
Il est vrai qu’avec un patrimoine de 62 milliards d’euros, tout est possible. Voir l’article des Échos du 6 juin 2018 : « Unibail Rodamco ajoute Westfield à son patrimoine et à son patronyme ».

Quant au maire, grand défenseur d’Unibail-Rodamco-Westfield en particulier et des promoteurs immobiliers en général, il édulcore désormais son discours sur le sujet.
Il préfère embrayer sur la construction du tronçon de la RD 924 qui désengorgerait à lui seul toutes les communes de l’ouest toulousain.
Rappelons qu’il s’est engagé à financer une partie de l’ouvrage en question (4 millions d’€) : 72% (soit 2.9 millions d’€) incombant à la commune de Plaisance du Touch, le reste aux communes de La Salvetat Saint Gilles et de Fonsorbes.

Le groupe Réinventons Plaisance préférerait, et de loin, consacrer ces sommes à la construction d’un nouveau groupe scolaire qui fait tant défaut.

Nicole Régnault-Violon / Agnès Cerovecki

18 Sep 2018

LINÉO 3 POUR LES NULS

Pour aller tout droit… tournez à gauche !

Juillet et août = cauchemar pour les Plaisançois et pour tous ceux qui se risquent à traverser la ville.

Reconnaissons que communiquer sur ces travaux n’est sans doute facile. Mais force est de constater que les informations disponibles sont pour le moins confuses.

Un article de LA DÉPÊCHE DU MIDI du 28/07/2018 s’évertue à faire le point sur les travaux en cours avec l’intention louable d’éclairer notre lanterne… Cependant, ils auraient dû se souvenir qu’un « bon croquis vaut mieux qu’un long discours ». Jugez-en par vous-mêmes en cliquant ici.

Il est vrai que le site Internet de la mairie donne des explications détaillées. Pour le voir, cliquez ici. …mais ne dit-on pas que « le diable est dans les détails » !!!
Au milieu du texte expliquant les fermetures de carrefours, rues, parkings… on trouve 3 schémas dont les légendes sont malheureusement floues d’une part et impossibles à agrandir d’autre part, à moins peut-être d’avoir BAC + 12 en informatique !
Sur le côté droit de cette explication, 3 autres images avec des fléchages où figurent les déviations et les sens de circulation : l’une concerne la période 30/07 au 15/08, l’autre 16/08 au 31/08 et la troisième représente la circulation pour les poids lourds pendant toute la période.
Wahou ! « Trop d’information tue l’information ».

Il faut avoir beaucoup de temps pour étudier tout ça.
Le plus simple, disent les non plaisançois, c’est… d’éviter Plaisance !
Quant aux malheureux autochtones, ils sont condamnés à prendre leur mal en patience jusqu’au milieu de l’automne, puisque selon LA DÉPÊCHE DU MIDI « À la mi-novembre l’avenue des Pyrénées sera rouverte à la circulation et permettra aux commerçants et aux Plaisançois de profiter d’un mois de décembre sans travaux, avant la mise en service de la ligne Linéo 3 début janvier 2019. »

Doit-on en déduire que début 2019, un autre cauchemar commencera ???

Nicole Régnault-Violon / Agnès Cerovecki

31 Juil 2018

Visit Us On Facebook